Le rendez-vous des anciens et amis de la Force Navale - Het rendezvous van de oudgedienden en vrienden van de Zeemacht
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion      

Partagez | 
 

 Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17 ... 21  Suivant
AuteurMessage
PAUL
Maître chef
Maître chef
avatar

Nombre de messages : 172
Age : 71
Localisation : Esneux
Date d'inscription : 21/12/2009

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Mar 8 Mai 2018 - 21:52

Salut Luc, salut Xavier, salut Olivier,

Idem pour moi ! Dès que j'ai vu cette "couronne", j'ai pensé qu'il s'agissait d'un jardin botanique marin - comment faire autrement !
Et puis - et ça ne m'a pas pris plus d'une seconde ! - je me suis persuadé que c'était parfaitement impossible pour les mêmes raisons que celles invoquées par Xavier.
Dans aucune marine au monde, à moins d'avoir décidé de l'envoyer à la ferraille comme le dit Olivier, on aurait laissé se dégrader ainsi un engin de cette valeur.
Une petite équipe de plongeurs à l'entrainement équipée d'un "karsher" adapté tous les x mois et l'affaire était faite.
Comme le dit Xavier, c'est hallucinant et révélateur.

A part ça, la juge fédérale ne semble pas lâcher prise et, d'ici fin mai, le dossier va encore s'épaissir. Vivement des conclusions, même partielles.

Et puis il y a ce retour possible des russes !

Jamais vu un méchoui pareil.
Revenir en haut Aller en bas
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 37826
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Mer 9 Mai 2018 - 9:14

Salut à tous, le vénézuélien y croit toujours :

"Nous sommes les seuls à avoir donné des résultats et c'est notre atout le plus important, le mix technologique et 10 ans d'enquête sur les accidents."

https://twitter.com/hmarinos/status/993903580330545152

Et d'après le vénézuélien, la période d'analyse des compétences technologiques est passée et maintenant c'est la période d'évaluation des offres durant 5 jours, ensuite normalement le gouvernement devrait annoncer quelle entreprise a été choisie et comment/quand la suite des recherches va se dérouler...

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 37826
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Jeu 10 Mai 2018 - 6:58

https://twitter.com/InfobaeLoUltimo/status/994284204421779461

traduction google de l'article :

Citation :
Six mois après la disparition de l'ARA San Juan, l'ancien chef de la Marine a été convoqué au Congrès (9.05.2018)

Marcelo Srur sera interrogé par les législateurs de la commission bicamérale qui enquête sur ce qui est arrivé au sous-marin

La Commission parlementaire bicaméral qui enquête sur la disparition de l'ARA San Juan et ses 44 membres d'équipage a convoqué le mardi 15 à 11 h, Marcelo Srur, l'amiral qui était le chef de la Marine quand il est arrivé la plus grande tragédie de la marine en temps de paix.

Les députés et les sénateurs n'ont pas choisi de date pour exposer le marin, ce jour sera à six mois de la disparition du sous-marin. Srur a également été convoqué avec l'auditeur de la marine Eduardo Alfredo Pérez Bachi.

L'amiral a été celui qui a mené l'enquête interne ordonnée par le ministre Aguad et signé par Srur, dans laquelle on a déplacé préventivement de leurs postes pour un prétendu « manquement au devoir », le commandant de la formation et de la préparation de la Marine, le contre-amiral Luis Enrique López Mazzeo; et le commandant de la force sous-marine, le capitaine Claudio Javier Villamide.

Selon le rapport, les deux militaires « sont en condition de délinquants présumés qui ont risqué l'intégrité physique de leurs subordonnés, sans nécessité évidente, et fait preuve de négligence / imprudence notoire et grossière pour ne pas avoir empêché le sous-marin ARA San Juan de naviguer après les anomalies graves détectées à la fois dans l'inspection n ° 10/16 « S », comme dans le précédent SUSJ de navigation (ARA San Juan) pour 'contrôle de Mer' entre le 1er et 19 Juillet 2017, circonstances connues de ceux qui sont impliqués - et non dépassées, sans preuve de mesures de contrôle et de surveillance en cas de danger pour l'équipage et l'unité navale ".

Les membres de la Commission bicamérale consacreront une grande partie de leur interrogatoire pour connaître de première main les conditions dans lesquelles le navire a navigué depuis la base navale de Mar del Plata, le 25 Octobre, 2017.

Sur l'ex chef d'état-major de la Marine, ils voudront savoir pour quelles raisons il a dit à la juge fédérale, Marta Yáñez, quand il a déclaré comme témoin, que en tant que chef de la Marine il ne connaissait pas l'état réel dans lequel se trouvait le sous-marin. L'amiral a assuré au magistrat que si il avait été informé sur les problèmes rapportés par le commandant de l'ARA San Juan dans sa patrouille du 1er au 19 juillet « il l'aurait empêché » de lever l'ancre.

Il y a des sénateurs et des députés qui ne croient pas que cette ignorance était possible compte tenu de l'horizontalité dans la marine.

Srur a déjà expliqué ses raisons devant la justice. Maintenant, il devra les répéter et convaincre les parlementaires avec de solides arguments

Comme a pu le savoir Infobae, les membres de la Commission demanderont au sujet de la « suggestion » que Srur a dit avoir donné par téléphone sur haut-parleur à Lopez Mazzeo pour que l'ARA San Juan ne sorte pas pour patrouiller le 25 Octobre, « parce que c'était la veille du Nouvel An "et qu'il avait" un équipage mal formé "pour effectuer" l'opération de patrouille et de contrôle de mer ".

Comme témoin de cette conversation, il a nommé, entre autres, le «capitaine de frégate Dutto Carcagno, qui était le secrétaire de l'état-major général». Coïncidence ou pas, ce même jour, le 15 mai, Dutto est appelé à témoigner en tant que témoin à la cour d'Olivia Caleta.

Pour la juge, il est essentiel de certifier les paroles de Srur, ou de découvrir des fissures dans sa déclaration dans laquelle il était obligé de dire la vérité.

Le ministre de la Défense, Oscar Aguad, a pris la parole devant la commission bicamérale. Par une décision des parlementaires au pouvoir, ils n'ont pas posé de questions à Aguad. Cette fois-ci, il n'en sera pas de même avec l'ancien chef de la marine.

À cette occasion, ce sont les parents des membres de l'équipage du sous-marin disparu qui ont pratiquement interrogé le ministre et exigé que le gouvernement engage une compagnie privée pour chercher le sous-marin grâce à la technologie AUV.

Juste après cette réunion, le ministère de la Défense a lancé un appel d'offres direct dans lequel neuf entreprises ont été préselectionnées.

Jusqu'à présent, l'idée principale qui prévaut est que cette fois les parents ne posent pas de questions à Srur, mais cela peut changer le même jour, le 15, en fonction de la pression qu'ils exercent.

Srur, comme l'a su Infobae, n'aurait aucun problème à répondre aux parents, et il ira au Congrès avec de la documentation pour fournir aux parlementaires.

La présentation de l'amiral et Perez Bachi devant les députés et les sénateurs seront précédés de la « Première réunion de la musique et de l'art de 44 ARA de San Juan », organisée le samedi 12 prochain qui aura lieu entre 12 et 22 à la Plaza Général San Martín, situé à Almafuerte 3001, dans la ville de San Justo, à La Matanza.

La présentation de l'Amiral et de Pérez Bachi devant des députés et des sénateurs sera précédée par « la Première réunion de la musique et de l'art pour les 44 de l'ARA San Juan », convoqué pour le samedi 12 qui sera développé entre le 12 et 22 sur la la Place Général San Martín, située à Almafuerte 3001, dans la ville de San Justo, dans La Matanza.

Source : infobae.com

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 37826
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Jeu 10 Mai 2018 - 7:47

https://twitter.com/jpo_analisis/status/994311937679941633

traduction google de l'article :

Citation :
Presque 6 mois après sa disparition : Qui va mener la recherche de l'ARA San Juan ? (9.05.2018)

Après le délai fixé par le gouvernement pour analyser chaque proposition, le ministère de la Défense doit bientôt annoncer le nom de l'entreprise chargée de poursuivre la recherche du sous-marin ARA San Juan. Six mois après sa disparition, on n'a pas fait apparaître de données concluantes qui puissent fournir des informations sur l'endroit où est le sous-marin et ses 44 membres d'équipage.

Lorsque la nouvelle a atteint tous les médias du monde, des messages d'encouragement et des offres d'aide sont venus de tous les coins de la planète. Une coalition de pays se joignit à la marine argentine dans une opération de recherche et de sauvetage chargée d'espoir et d'optimisme, qui n'a pas tardé à s'estomper au fil des jours et des semaines.

Enfin, l'opération SAR (recherche et sauvetage) est arrivée à sa fin et peu à peu l'aide internationale aussi, la Russie étant le dernier pays à retirer son aide au début de mars.

Mais depuis lors, la marine argentine fait tout son possible pour trouver le sous-marin avec les ressources dont elle dispose. Ils n'ont pas cessé de chercher et ils ont conçu un plan alternatif, qui a déjà été mis en place, avec son propre budget, pour poursuivre l'opération de recherche dans l'Atlantique Sud avec l'aide d'une entreprise privée.

Pour ce faire, neuf entreprises ont été présélectionnées, elles ont soumis leurs propositions en vertu de la localisation et de l'identification du sous-marin ARA San Juan et de ses 44 membres d'équipage.

Parmi les sociétés soumissionnées apparaissent:

- Société sud-américaine de Dragados - (Budget: 21,37 millions de dollars)
- Falcon High Tech America - (Budget: 2 millions de dollars)
- SEA Electronic Systems - (Budget: 4,8 millions de dollars).
- HGM Group Submarine Technologies - (Budget: 14 millions de dollars)
- Williamson & Associates, - (Budget: 6,23 millions de dollars)
- Proios Salvage, - (Budget: 7,43 millions de dollars)
- Ocean Infinity, - (Budget: 7,5 millions de dollars
- Bahía Grande LN, - (Budget: 10,2 millions)
- Igeotest Geosciences, - (Budget: 10,7 millions de dollars)

L'un des candidats qui a fait le plus de bruit ces dernières semaines et qui pourrait remporter l'appel d'offres est la société "SEA Sistemas Electrónicos", une société dirigée par Hugo Marino, qui a déclaré par le passé que l'ARA San Juan était à "100% localisable", et qu'il pouvait le trouver dans "les 100 jours".

La promesse vient de ses propres calculs suggérant que basé sur la surface soumise au ratissage (1600 miles nautiques), plus la vitesse de poursuite (4.5 noeuds) et la marge pour des éventualités, telles que le mauvais temps qui empêche ou retarde la mission, l'objectif de trouver ARA San Juan pourrait être accompli dans les 100 jours.

Cependant, aucune confirmation officielle n'a encore été faite, et le nom de l'entreprise qui effectuera la recherche reste incognito. On ne sait pas non plus si la marine accompagnera l'entreprise soumissionnaire dans les tâches de ratissage.

Pour sa part, la marine argentine, avec la corvette "Rosales" a été chargée de ratisser pendant le week-end où une nouvelle zone a été couverte et à une profondeur supérieure à 1000 mètres. Cette nouvelle zone s'appelle "PAPA 4" et est située à l'est de la zone d'exclusion économique au sud-est de l'Iridium, - point identifié avec "l'événement anormal, singulier, court, violent et non nucléaire, compatible avec une explosion", On croit que cela aurait pu être la cause du sinistre du sous-marin.

En revanche, il y a un peu moins d'un mois, le ministre de la Défense, Oscar Aguad, a déclaré au cours d'une audition spéciale de la Commission bicamérale que la recherche d'e lARA San Juan ne s'arrêtera pas et qu'elle ne s'arrêtera jamais. Il a dit qu'en dépit de la tension et de la critique, «nous sommes tous intéressés pour savoir ce qui s'est passé et pourquoi c'est arrivé», et il a dit: «Il est très difficile pour nous de faire des miracles, mais nous continuerons à chercher. Je comprends la douleur, bien que certains ne croient pas ce que je pense, il n'y aura pas de réponses tant que nous ne trouverons pas le sous-marin. Lors de la recherche, nous avons envoyé des voyants sur les navires, nous avons embarqué des parents sur les bateaux et nous sommes allés chercher dans d'autres zones », a déclaré le ministre.

Tandis que l'on définit quelle entreprise lancera une nouvelle stratégie de recherche, la Marine poursuit ses tâches de ratissage dans l'espoir de pouvoir donner une réponse aux familles des 44 membres d'équipage et une fin à la tragédie de l'ARA San Juan.

Source : zona-militar.com

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 37826
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Jeu 10 Mai 2018 - 9:33

Le voilier école de la marine espagnole, le JUAN SEBASTIAN DE ELCANO, a rendu hommage à l'ARA San Juan et à ses 44 membres d'équipage lorsqu'il est passé sur la dernière position connue du sous-marin disparu dans l'Atlantique Sud :

https://twitter.com/InLibertatem/status/994473709460246528

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
van Kasteren Carlo
Modo
Modo
avatar

Nombre de messages : 983
Age : 83
Localisation : Luxembourg Grand Duché
Date d'inscription : 07/11/2010

MessageSujet: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Jeu 10 Mai 2018 - 10:29

Voici le texte du refrain de la chanson en hommage aux marins disparus.
Elle est présente à chaque défilé militaire,  toutes armes confondues, en Espagne.

Cuando la pena nos alcanza
por un compañero perdido
cuando el adiós dolorido
busca en la Fe su esperanza.

En Tu palabra confiamos
con la certeza que Tú
ya le has devuelto a la vida,
ya le has llevado a la luz.
Ya le has devuelto a la vida,
ya le has llevado a la luz

_________________
Carlo

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 37826
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Jeu 10 Mai 2018 - 10:45

@van Kasteren Carlo a écrit:
Voici le texte du refrain de la chanson en hommage aux marins disparus.
Elle est présente à chaque défilé militaire, toutes armes confondues, en Espagne.

super

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
van Kasteren Carlo
Modo
Modo
avatar

Nombre de messages : 983
Age : 83
Localisation : Luxembourg Grand Duché
Date d'inscription : 07/11/2010

MessageSujet: les dernières news   Jeu 10 Mai 2018 - 11:11

Video de l'hymne aux soldats tombés, chanté par l'école navale d' Espagne.



https://www.youtube.com/watch?v=sa7c6b5VHRQ

_________________
Carlo

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
polinar
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 20526
Age : 67
Localisation : Dison / VERVIERS
Date d'inscription : 02/11/2009

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Jeu 10 Mai 2018 - 12:12

super
Revenir en haut Aller en bas
http://http:/guymarc51@gmail.com
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 37826
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Ven 11 Mai 2018 - 19:48

Salut à tous, en attendant de connaitre quelle firme sera choisie pour continuer les recherches, voici un article de 2010 qui détaille les moyens très poussés de détection de la firme Williamson & Associates, Inc.. C'était il y a 8 ans, et à ce moment-là ils travaillaient surtout avec des systèmes remorqués, mais aujourd'hui je suis persuadé qu'ils travaillent aussi avec des drones sous-marin autonomes dans lesquels ils ont intégré leur système tete marin

traduction google de l'article :

Citation :
Sondage et recherche en océan profond à l'aide d'un sonar à ouverture synthétique (2010)

Le sondage remorqué en haute mer est une application idéale pour le sonar à ouverture synthétique (SAS). Les plates-formes remorquées se déplacent lentement pour maintenir la profondeur opérationnelle. Les fréquences opérationnelles sont nécessairement faibles pour fournir une plage de couverture adéquate, mais le désir d'améliorer la résolution à distance exige des réseaux plus longs.
Un nouveau système SAS à 60 kHz utilisant un élément de bathymétrie à balayage à trois couches interférométriques est présenté. Les données bathymétriques sont analysées pour la performance et comparées aux normes de l'Organisation hydrographique internationale (OHI).
Explications d'une interférométrie à ouverture synthétique optionnelle
Un ensemble de traitement de bathymétrie est réalisé montrant une densité de données accrue qui, par filtrage pour produire un ensemble décimé, fournit un bruit apparent plus faible provenant de multiples diffuseurs.
Les systèmes SAS à basse fréquence et haute résolution auront des taux de couverture de zone comparables à ceux des sonars à balayage latéral conventionnel, mais fourniront une résolution difficile à égaler, même avec les systèmes de balayage latéral conventionnels à haute fréquence. Une brève discussion examine certains avantages de SAS à cet égard.
Des études récentes sur les câbles enfouis et les recherches sur les épaves ont révélé les avantages de l'utilisation de sonars à balayage latéral à basse fréquence.
Les basses fréquences pénètrent dans les couches superficielles des sédiments fins pour identifier les dangers de labour et rechercher des objets tandis que les systèmes à haute fréquence se réfléchissent sur l'interface acoustique eau-sédiments pour présenter des images dépourvues de matériaux plus durs effectivement présents.

I. INTRODUCTION

En 2009, Williamson and Associates (W & A) a fait appel à Applied Signal Technology (AST) pour fournir les composants SAS d'un véhicule télécommandé tracté (ROTV). Le ROTV sera utilisé pour acquérir une meilleure résolution de balayage latéral avec bathymétrie co-localisée pour effectuer des relevés en profondeur et des opérations de recherche. Au début de 2010, les travaux ont progressé avec la production du système, qui devrait commencer les essais en mer au début de l'automne de cette année. Le véhicule s'appellera PROSAS Surveyor PS60-6000, employant le nom commercial AST appliqué à son système à 175 kHz.

II. SYSTÈME DE SURVEILLANCE PROSAS PS60-6000

DESCRIPTION

A. Plateforme de capteurs

Le véhicule est une variante du système de remorquage en deux parties qui a été utilisé avec succès par Williamson and Associates sur ses systèmes AMS-120, AMS-60 et SeaMarc-30 pendant de nombreuses années.
Le véhicule comprend un dépresseur de 2000 lb avec une attache flottante neutre de 50 m sur une plate-forme de capteur flottante neutre. La plate-forme de détection fournit un cadre pour contenir les matrices d'émission et de réception SAS, le système de navigation inertielle (INS), le capteur de vélocité Doppler (DVL), le profileur de vitesse du son et une balise acoustique utilisée pour le suivi USBL.


Figure 1. Modèle de plateforme de capteurs PROSAS Surveyor PS60-6000

La plate-forme de détection comprend également un mécanisme de libération acoustique qui peut être déclenché à partir de la surface, soit via la télémétrie d'attache, soit de manière acoustique. En réponse à ce déclenchement, les poids de chute sont libérés, l'attache à l'ombilical de remorquage est coupée et le véhicule commence une ascension vers la surface.
Dans le cas d'une libération d'urgence, le suivi USBL serait idéalement maintenu pendant la remontée à travers la colonne d'eau. Le véhicule est équipé d'un stroboscope au xénon et d'un émetteur / radiogoniomètre permettant de localiser le véhicule une fois en surface. La plate-forme de capteur est lourde et comprend 2300lbs de mousse syntactique pour fournir une flottabilité qui contrecarre le poids des capteurs et du cadre.

B. Capteurs auxiliaires à ouverture synthétique

Le sonar est conçu pour fonctionner à des distances allant jusqu'à 1500 m de chaque côté. Pour atteindre ces plages, le système doit fonctionner à une altitude de 150 à 200 m environ. Il se peut qu'il soit parfois souhaitable de faire fonctionner le système à des altitudes encore plus élevées, compromettant peut-être la performance de l'image pour une assurance supplémentaire d'éviter les obstacles. L'INS installé sur la plate-forme nécessite une vitesse au sol à partir d'un capteur DVL. Aucun des systèmes DVL disponibles dans le commerce n'a été conçu pour fonctionner à ces altitudes et à ces profondeurs, de sorte que la production d'une nouvelle DVL à 150 kHz a été commandée à RDI Teledyne pour soutenir ce programme.
La nouvelle conception est basée sur les systèmes 150 kHz existants de RDI, avec quelques ajustements pour une fiabilité améliorée (capacité de survie) à très haute pression.
Le DVL fournit une vitesse au sol aidant le système de navigation inertielle. Dans ce système, nous utilisons un capteur Kearfott T18. Même en utilisant le système DVL à 150 kHz, le véhicule fonctionnant à de telles profondeurs, il peut s'écouler jusqu'à 3 heures entre le moment où le système se voit refuser le GPS et le moment où le DVL atteint le verrouillage du fond. Pendant cette période, si le système est autorisé à fonctionner dans un mode d'inertie libre, tout espoir de réaliser un géo-enregistrement absolu des données reçues du capteur est perdu. Un système IXSEA Posidonia SSBL est utilisé avec un transpondeur Oceano RT2500 SSBL monté sur le véhicule pour fournir une référence de positionnement absolu du véhicule.

C. Capteur d'ouverture synthétique

Le sonar à ouverture synthétique utilisé dans le système fonctionne avec une fréquence centrale de 60 kHz, avec une bande passante opérationnelle de 15 kHz. Le système est composé d'un certain nombre de récepteurs modulaires, de transducteurs d'émission séparés et d'un récipient sous pression en titane qui abrite l'électronique de commande et de télémétrie, les amplificateurs de puissance et le navigateur inertiel.
Les réseaux de réception sont fabriqués en sections modulaires de 1,08 m chacune. Le récepteur est un transducteur piézocomposite 1-3 non résonnant, avec une fréquence de résonance d'environ 120kHz. Le transducteur composite est soutenu par une mousse syntactique et est blindé avec un matériau d'amortissement acoustique syntactique conçu pour fournir une bonne isolation avant-arrière. Chaque module contient huit portées. Les huit barres de réception sont espacées sur un pas de 13,5 cm, fournissant une résolution théorique de 6,75 cm le long du SAS.
Chaque élément est divisé verticalement en deux sections, chacune adressable individuellement, permettant à l'ouverture de faisceau verticale du récepteur d'être réglée à 35 degrés, 16 degrés ou 10 degrés, selon la section sélectionnée (s). Chaque portée de réception comprend trois éléments, ce qui donne un interféromètre de Vernier à trois lignes pour fournir des informations bathymétriques. La bathymétrie est utilisée à la fois pour fournir une image topographique à l'opérateur et pour fournir le modèle de terrain à l'algorithme de compensation de mouvement SAS. Les signaux de réception de la matrice sont introduits dans l'arrière du boîtier où ils sont numérisés et envoyés à la surface pour traitement.

D. Traitement de données et performance du système

Le système de traitement produit des images SAS simultanées, des images latérales multifaisceaux et des bathymétries interférométriques.
Comme avec ses équivalents haute fréquence, le PS60-6000 repose sur un processus de micro-navigation et de compensation de mouvement à plusieurs étages pour ajuster les données reçues des matrices afin de fournir un ensemble de données de trajectoire linéaire équivalent pouvant être introduit dans un conformateur de domaine fréquentiel.
Le processus de navigation du véhicule commence avec les données de vitesse du navigateur inertiel. Un modèle tridimensionnel complet des positions des réseaux d'émission et de réception est construit en intégrant trois dimensions de données de vitesse aux trois dimensions des données d'attitude. Le modèle INS est pris comme base à partir de laquelle la micro-navigation peut se poursuivre.
Le système sonar est configuré pour effectuer un ping à un débit qui est déterminé par le débit d'avance du sonar. Ce processus permet de placer les données d'un centre de phase à l'extrémité avant du capteur (un point théorique situé à mi-chemin entre la position du récepteur et celle du transmetteur) pour coïncider dans l'espace piste avec le centre de phase arrière du ping suivant.
Les deux retours sont corrélés à plusieurs intervalles, dans la bande et le décalage de phase de corrélation croisée peut être utilisé pour fournir une correction de "micro-navigation" à la solution fournie par l'INS.
Une décision est prise, basée sur la qualité de la corrélation croisée et la proximité des résultats corrélés à la position de l'INS, pour savoir s'il faut mettre à jour la position en fonction des résultats acoustiques ou simplement continuer à naviguer sur la base de la Solution INS. .
L'exigence de centres de phase superposés limite le débit d'avance du sonar, en fonction de la portée et du nombre de modules de réception installés. Avec quatre modules, une vitesse de 2 nœuds peut être maintenue avec un réglage de 1500m de chaque côté. Le système peut être mis à niveau vers une configuration à deux émetteurs par côté.
La mise en œuvre de cette mise à niveau doublera la vitesse d'avance à 4 nœuds pour une opération de 1500 m. Cette mise à niveau sera probablement intégrée dans le système en 2011.

Dans le système de traitement, des blocs de données, équivalant à trois fois la largeur du faisceau du récepteur dans la plage sélectionnée (trois fois la longueur du trajet parcouru par lequel le retour du réflecteur du fond marin apporte une contribution significative au signal de retour) sont collectés et sont ré-échantillonnés sur une trajectoire en ligne droite pour le traitement. La longueur du bloc de traitement est quelque peu arbitraire; plus le bloc est long, plus le traitement est efficace, mais plus d'ajustements doivent être faits pour former un chemin en ligne droite, avec une latence plus longue avant que l'image finale ne soit produite. Avec une échelle de portée de 1500 m de côté, le cadre de traitement mesure 741 m de long, avec des centres de phase acoustique espacés tous les 6,75 cm.

III. CONFORMITÉ AUX NORMES DE L'OHI

Après avoir soigneusement choisi les capteurs à utiliser dans le système, il est possible de déterminer l'incertitude horizontale totale (UTM) associée aux données reçues du poisson remorqueur. Le THU est important car il fournit un guide quant à la manière dont les données reçues du système SAS peuvent être géo-enregistrées avec précision dans une mosaïque.
En ce qui concerne les normes pour le THU, le point de référence principal est la publication spéciale n ° 44 [1] de 2008 de l'Organisation hydrographique internationale (OHI). Elle définit quatre ordres d'enquête comme indiqué dans le tableau 1 ci-dessous:


Tableau 1. Normes de publication spéciale n ° 44 de l'OHI

Pour le PS-60, la grande majorité des travaux de recherche et d'arpentage seront conformes aux exigences de l'ordre 2 (profondeur supérieure à 100 m). Des exemples de points de données de profondeur avec les paramètres suivants ont été présentés dans un document produit à AST [2]:

• 100m de profondeur, 50m d'altitude, 500m de portée
• 1000m de profondeur, 150m d'altitude, 1500m de portée
• 6 000 m de profondeur, 300 m d'altitude, 1500 m de portée

Une analyse du THU de la solution de navigation doit prendre tenir compte des différentes sources d'incertitude horizontale dans le système, y compris, mais sans s'y limiter:

a. Incertitude dans la position DGPS du remorqueur;
b. Incertitude dans le positionnement du remorqueur par rapport au remorqueur;
c. Incertitude dans INU et DVL dans le suivi de la position du poisson-mouche; ré. Inexactitude dans la mesure de la vitesse du son (SOS);
e. Changements dans l'attitude du remorqueur (roulis et lacet) ayant un impact sur le positionnement horizontal.

Basé sur la recherche à AST le PS-60 aura des valeurs de THU bien dans les normes d'ordre 2. Voir le tableau 2 ci-dessous. Notez que le THU au point de profondeur de l'échantillon de 100 m est de 2,98 m.
L'extrapolation de l'analyse des données de THU montrée en [2] à des profondeurs plus faibles montre que l'incertitude continue à baisser jusqu'à ce que la profondeur de l'eau atteigne environ 50m, ce qui est l'altitude du sonar. Comme toutes les autres incertitudes diminuent avec la profondeur réduite, le facteur le plus fort contribuant le plus fortement au THU dans les eaux peu profondes est le rapport altitude-portée. Le PS60-6000 devrait rencontrer les normes de la THU pour les commandes 1a et 1b et peut-être les enquêtes sur les commandes spéciales en réduisant la portée en tant que chute d'altitude.


Tableau 2. Normes PS60-6000 THU et l'ordre 2 de l'OHI

Comme avec THU l'incertitude verticale totale (TVU) du système dépend fortement de l'incertitude de roulis de l'INS et est également une fonction de la précision du système de bathymétrie. La précision de la bathymétrie est estimée à l'aide de données provenant d'essais réalisés avec le système de capteurs PROSAS Surveyor 175 kHz, qui présente une ouverture acoustique verticale identique (en termes de longueur d'onde) au capteur 60 kHz. L'analyse de ces données montre qu'une incertitude de 2σ = 0,066m a été atteinte sur des plages de 8 x altitude. Les résultats de l'UTV, y compris l'incertitude de la bathymétrie ainsi que les incertitudes dépendantes de la profondeur et dépendantes de la profondeur, peuvent être vues dans le tableau 3 ci-dessous.


Tableau 3. PSU PS60-6000 par rapport aux normes de l'ordre 2 de l'OHI

Notez que les valeurs TVU pour les valeurs non dépendantes de la profondeur (valeurs «a») dans un système bathymétrique en bande dépendent fortement de la plage. Alors que les valeurs les plus défavorables de TVU dépassent les normes de l'OHI, ces valeurs peuvent être réduites en réduisant la portée au point de conformité de l'OHI. L'analyse des données acquises à partir des essais in situ du composant de bathymétrie interférométrique Vernier du PS60-6000 déterminera les paramètres requis par les opérateurs du système pour satisfaire aux normes de l'OHI dans tous les Ordres de Publication Spéciale n ° 44.
Le système peut être amélioré en un système de bathymétrie interférométrique à ouverture synthétique qui fournira des points de données bathymétriques à la même résolution que l'imagerie (10 cm). La mise en œuvre de cette mise à niveau permettra aux responsables du traitement des données de «classer» les données à haute densité dans des résolutions plus utiles, comme l'exigent les spécifications de l'enquête. Ce regroupement des données devrait réduire l'écart-type des données dans l'ensemble de bathymétrie, diminuant ainsi le TVU et, par conséquent, le THU dans une plage donnée.

IV. TAUX DE COUVERTURE DE ZONE ET COMPARAISONS DE SYSTÈME

Les implications commerciales d'un sonar à haute résolution avec des taux de couverture élevés offrent des comparaisons intéressantes avec des technologies concurrentes.
L'utilisation de sonars à balayage latéral traditionnels deviendra moins utile là où une haute résolution est requise. Bien entendu, le balayage latéral traditionnel aura sa place dans de nombreux cas où l'analyse coûts-avantages montre que l'utilisation d'un système à haute résolution est prohibitive. Par exemple, une recherche sur une grande zone pour une grande coque en métal trouvera souvent l'utilisation d'une fréquence plus basse avec des taux de couverture de zone plus élevés tels que les systèmes SeaMarc. Cependant, dans une géologie très active, la détection des plus grosses coques métalliques peut être problématique avec la résolution offerte par les sonars à balayage latéral classiques, point auquel un système à résolution plus élevée sera préférable. La résolution SAS plus élevée sera particulièrement utile dans les recherches de petits objets présentant des anomalies géologiques de toutes tailles.
Dans le domaine de la recherche et de l'arpentage, les véhicules sous-marins autonomes (AUV) sont devenus un outil viable pour la réalisation de projets de sonar. L'utilisation d'AUV est efficace dans la mesure où ils suivent le puits de fond dans les zones avec de grands gradients de bathymétrie et ont un temps de rotation minimal par rapport aux ROTV. Les inconvénients de l'utilisation d'un AUV comprennent l'absence de collecte de données en temps réel, un fonctionnement sur batterie nécessitant des temps d'arrêt et une portée limitée et, enfin, les coûts des systèmes.
Pour comparer les avantages de la SAS remorquée profonde avec un Sonar à balayage latéral monté sur AUV est une procédure compliquée impliquant la profondeur du site, les dimensions du bloc de recherche et d'enquête, exigences contractuelles pour la résolution bathymétrique et l'image, etc. En général, un SAS remorqué profond avec une couverture de zone élevée le taux excellera là où la profondeur est peu profonde, la recherche ou l'enquête bloc est long ou une combinaison des deux. Cela est dû au fait que plus l'eau est profonde, plus les temps de rotation sont longs entre les lignes pour un système remorqué profond. Cet inconvénient est compensée par la nécessité d'amener un AUV à bord du navire à intervalles réguliers pour changer ou actualiser les alimentations et pour télécharger les données.
Une application idéale pour le PS60-6000 haute résolution à longue portée est une étude de pipeline ou de câble. Ces longues routes nécessitent traditionnellement de courir entre trois et cinq passages avec des sonars à balayage latéral conventionnel pour obtenir une assonification de 200% du fond marin tout en fournissant des densités bathymétriques qui répondent aux spécifications. Avec un système PS60-6000 complet, qui comprend un sonar de remplissage d'espace, le couloir de levé peut être asservi à 100% avec une descente au centre de la ligne pour fournir des données de profilage sous le fond de la route d'enfouissement prévue. Une deuxième passe pourrait alors être faite pour un regard différent sur les caractéristiques du fond marin, ajouter à la densité des points de données bathymétriques et remplir toute ombre qui aurait pu se produire sur la passe primaire. L'imagerie résultante aura une résolution plus élevée que les relevés actuels, mais en une fraction du temps. Cette économie de temps de propagation du navire et de l'équipement pourrait avoir des conséquences dramatiques en termes de coût de travail global pour le client.

V. AVANTAGES DE L'UTILISATION DE LA FRÉQUENCE INFÉRIEURE, SYSTÈMES À HAUTE RÉSOLUTION

Il est bien connu que le sonar à basse fréquence pénètre plus efficacement dans les sédiments qu'un équivalent à plus haute fréquence. Le sonar à basse fréquence a été utilisé efficacement non seulement pour les avantages de la capacité à plus longue portée, mais aussi pour la capacité d'image de la géologie et des champs de débris qui peuvent être couverts par un placage de sédiments. La combinaison d'un sonar à haute résolution et d'un sonar à basse fréquence est un avantage pour les clients qui souhaitent pouvoir résoudre les petits détails de petits objets légèrement enfouis. Dans un récent sondage par câble, un sonar de 60 kHz a été utilisé par la suite sur un sonar de 200 kHz avec des résultats intéressants. Avec le système à haute fréquence, le type de fond semblait constitué de sédiments mous, y compris de boue et d'argile, et de quelques petits réflecteurs disséminés dans le champ. L'analyse des données de 60 kHz co-localisées a révélé que les petits réflecteurs étaient en réalité les sommets des débris plus durs qui persistaient sur presque tout le site local. Cette révélation a amené le représentant du client à demander d'utiliser le système à 60 kHz pour le reste de l'enquête afin de minimiser les risques lors des opérations de labour ultérieures.

VI. CONCLUSION

L'utilisation du sonar à synthèse d'ouverture dans les recherches océanographiques en profondeur est une extension naturelle de la technologie. Le premier système ProSAS Surveyor PS60-6000 est actuellement en production et devrait être intégré et commencer les essais en mer en septembre et en octobre 2010. Ce système sera le premier sonar à ouverture synthétique à pénétrer le marché commercial de l'arpentage profond et fournira une amélioration significative de l'imagerie, de la bathymétrie et de la productivité que l'on peut obtenir avec les outils d'arpentage profond conventionnels. Il sera intéressant de regarder le marché au cours des prochaines années pour voir comment l'adoption de ce type de technologie à haute résolution transforme les attentes et les exigences opérationnelles pour la recherche et l'étude en haute mer.



LES RÉFÉRENCES

[1] Organisation hydrographique internationale, publication spéciale n ° 44, Normes de l'OHI pour les levés hydrographiques, 5ème édition, février 2008
[2] B. Barrett, «Précision bathymétrique du système PS60», Document interne d'Applied Signal Technology, Inc., non publié.


Source : slhydrospheric.com

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation



Dernière édition par olivier le Ven 11 Mai 2018 - 20:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
polinar
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 20526
Age : 67
Localisation : Dison / VERVIERS
Date d'inscription : 02/11/2009

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Ven 11 Mai 2018 - 19:55

super
Revenir en haut Aller en bas
http://http:/guymarc51@gmail.com
Xavier MONEL
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 2740
Age : 75
Localisation : 01480 MESSIMY SUR SAÔNE
Date d'inscription : 23/07/2013

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Sam 12 Mai 2018 - 16:25

Bonjour Olivier.

Tout cela me laisse rêveur, mais c'est un mauvais rêve ; de plus en plus, un mauvais rêve...
Amitiés.

Xavier
Revenir en haut Aller en bas
PAUL
Maître chef
Maître chef
avatar

Nombre de messages : 172
Age : 71
Localisation : Esneux
Date d'inscription : 21/12/2009

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Sam 12 Mai 2018 - 21:10

Bonsoir Olivier,

"Le système sonar est configuré pour effectuer un ping à un débit qui est déterminé par le débit d'avance du sonar. Ce processus permet de placer les données d'un centre de phase à l'extrémité avant du capteur (un point théorique situé à mi-chemin entre la position du récepteur et celle du transmetteur) pour coïncider dans l'espace piste avec le centre de phase arrière du ping suivant.
Les deux retours sont corrélés à plusieurs intervalles, dans la bande et le décalage de phase de corrélation croisée peut être utilisé pour fournir une correction de "micro-navigation" à la solution fournie par l'INS."



Ai osé me plonger dans l'article sur la technologie de la firme Williamson etc. ! J'ai vite eu la respiration coupée, mais c'est en arrivant à la fin de ces 2 phrases que j'ai définitivement pigé que si je voulais en sortir vivant, fallait que je regagne la surface sans perdre une seconde.
En vérité, si j'ai quand-même parcouru - ou plutôt "survolé" - le reste de l'article, c'est que je suis sans-doute un rien maso.

Mais pourtant, le "survol" de cet article est intéressant car il nous nous permet au-moins de comprendre que si le San Juan se trouve bien dans la zone prospectée et si de telles technologies sont mises en oeuvre, il y a quasi 100/100 de chances qu'on le retrouve ; c'est déjà ça !
Revenir en haut Aller en bas
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 37826
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Dim 13 Mai 2018 - 8:02

@PAUL a écrit:
...il nous nous permet au-moins de comprendre que si le San Juan se trouve bien dans la zone prospectée et si de telles technologies sont mises en œuvre, il y a quasi 100/100 de chances qu'on le retrouve ; c'est déjà ça !

Salut PAUL,

C'est bien ça, et c'est exactement ce que dit le vénézuélien depuis le début, si le sous-marin (ou ce qu'il en reste) se trouve bien dans le périmètre délimité de la zone de recherche, alors sont drone va le trouver jap

marin barre

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 37826
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Dim 13 Mai 2018 - 9:23

https://twitter.com/ruizclaumaria/status/995411384350408704

traduction google de l'article :

Citation :
Le combat des proches des membres de l'équipage du sous-marin ARA San Juan (12.05.2018)

Buenos Aires, 11 mai (Prensa Latina) Près de six mois après la disparition du sous-marin argentin ARA San Juan, les proches de ses 44 membres continuent aujourd'hui à se battre pour savoir ce qu'il est passé, tout en soulignant qu'il y a « une inaction désespérante » du gouvernement.

Lors d'une conférence de presse avec des membres de l'Association de Correspondants Étrangers (Acera), deux parents de deux Marins du San Juan, Luis Tagliapietra, le père de l'officier Alejandro Damian, et Isabel Polo, la sœur du sous-officier Daniel Polo, ont expliqué l'épreuve et les moments difficiles d'incertitude qu'ils ont vécu jusqu'à aujourd'hui.

En plus de la douleur qui implique la disparition de son fils, Tagliapietra est avocat procureur pour lui et pour plusieurs familles dans l'enquête judiciaire qui est développée aujourd'hui à la cour générale et, dit-il, nous combattons sur tous les fronts qui nous touche pour savoir qu'est-ce qui s'est passé.

Il y a une inaction désespérante du gouvernement, on ne comprend pas pourquoi, quand pour d'autres choses ils sont fortement préoccupés et sont très actifs en parallèle par rapport à ce qui nous concerne nous les familles, à un tel point de nous considérer comme des ennemis, a-t-il souligné.

Tagliapietra a déclaré que le 16 Avril passé, c'était la dernière réunion publique du Congrès bicaméral qui porte le sujet, où on a cité le ministre de la Défense, Oscar Aguad, qui a exprimé le compromis d'embaucher une entreprise internationale pour reprendre la recherche .

Le lendemain, un document de recrutement direct a été publié, malheureusement très bureaucratique avec de nombreuses inexactitudes. L'offre de recherche a été publiée le 2 mai, neuf sociétés ont émergé qui ont offert de trouver le sous-marin, ceci a expiré mercredi dernier et il semblerait qu'il n'y ai pas eu de contrat officiel d'aucune sorte.

Dans le contrat on oblige celui qui est engagé d'être un fournisseur de l’État, ce qui implique de répondre à plusieurs exigences bureaucratiques et pour obtenir l'embauche de quelqu'un ce serait dans un mois et demi, à l'arrivée de l'hiver, ce qui veut dire que vous ne pouvez plus rien chercher à cause des mauvaises conditions de la mer.

Le contrat établit que la recherche est pendant 120 jours, ce qui est inintelligible, parce que si la prémisse est de le chercher, ils devraient le laisser ouvert jusqu'à ce que le sous-marin soit trouvé.

Sur l'accompagnement qu'ils ont eu durant ces mois, Isabel Polo a expliqué, pour sa part, que les réponses du gouvernement ont été nulles, de la citoyenneté peu, beaucoup par les réseaux sociaux, mais presque personne n'est présent et sont déjà comptés les chaînes qui parlent encore du submersible, qui a disparu le 15 novembre dans les eaux de l'Atlantique.

Le fait que nous n'ayons pas de réponse de la part du gouvernement pendant près de six mois est le pire. Dans mon cas, c'était mon seul frère, la fierté parce qu'il a choisi de servir le pays, il a laissé trois filles. Nous voulons et nous devons savoir, a déclaré Polo.

Tagliapietra a souligné qu'ils ne voulaient pas soulever les drapeaux du parti, nous avons fait appel à la mobilisation spontanée du peuple, mais, a-t-il remarqué, «nous avons été laissés seuls».

"Nous nous battons aujourd'hui pour deux choses qu'ils nous ont jusque-là refusé, et nous continuerons à crier par tous les moyens dont nous disposons, sans politiser, c'est une requête fondamentale et élémentaire: recherche et vérité", a-t-il souligné.

En ce qui concerne les indemnisations qu'ils ont reçues par le gouvernement, le père de Damián a souligné qu'aujourd'hui les épouses reçoivent leurs salaires parce que la loi l'exige ainsi, nous n'avons reçu aucune autre forme d'aide que par décret d'une bourse pour les enfants des membres d'équipage au cas par cas, ils ont aidé quelques autres membres des familles avec de l'argent pour un déménagement.

Mais au moins, je parle pour nous deux, nous ne voulons pas d'une indemnisation ou d'assurance, ce que nous voulons et que nous exigeons qu'il soit rempli, c'est ce qu'a déclaré le président (Mauricio Macri), nous devons épuiser toutes les ressources pour les trouver et pour connaître la vérité.

Il a également noté qu'il y a des familles qui sont encore à la base de Mar del Plata en tant que symbole de la lutte et de la protestation afin qu'ils sachent que jusqu'à ce que nous les ayons trouvé et que nous connaissions la vérité, la lutte se poursuivra.

D'autre part, il a avancé que mardi prochain, lorsque cela fera six mois que le sous-marin a disparu, commencera le calendrier dans la Commission bicamérale avec plusieurs témoins impliquant tous les chefs de la marine, des déclarations qui vont jusqu'à la mi-Juin.

Répondant à une question sur la façon de changer sa vie dans ces six mois, Tagliapietra a dit que dans son cas, il n'a pas fait une autre chose que combattre tous les jours sur tous les fronts, d'une part, l'enquête judiciaire dans laquelle il est avocat et partie, une tâche très difficile parce que vous devez participer à des témoignages et écouter les questions qui vous touchent.

Il a noté que aujourd'hui au gouvernement ils disent qu'ils cherchent toujours et tout ce qui est dans la mer c'est une vieille corvette de la Marine, le Robinson, avec un sonar limité, avec très peu de chance qu'il détecte quelque chose.

Source : prensa-latina.cu

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   

Revenir en haut Aller en bas
 
Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 16 sur 21Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17 ... 21  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.belgian-navy.be :: Les dossiers du forum :: Recherche du ARA SAN JUAN : le sous-marin argentin disparu le 15.11.2017-
Sauter vers: