Le rendez-vous des anciens et amis de la Force Navale - Het rendezvous van de oudgedienden en vrienden van de Zeemacht
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion      

Partagez | 
 

 Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18, 19, 20  Suivant
AuteurMessage
Xavier MONEL
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 2732
Age : 75
Localisation : 01480 MESSIMY SUR SAÔNE
Date d'inscription : 23/07/2013

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Dim 13 Mai 2018 - 9:44

Bonjour les amis.

... ; d'où la double question : qui a défini la zone des recherches et sur quelles bases ?
Amitiés.

Xavier
Revenir en haut Aller en bas
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 37785
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Dim 13 Mai 2018 - 10:34

Bonjour Xavier,

@Xavier MONEL a écrit:
qui a défini la zone des recherches...

La marine argentine, l'US Navy, la marine russe, etc...

@Xavier MONEL a écrit:
...et sur quelles bases ?

l'explosion enregistrée et la dernière position connue du sub



Comme dirait le vénézuélien, un sous-marin ça ne vole pas, donc il ne doit pas être très loin de sa dernière position connue !? Sa vitesse était de +/- 6 nœuds, donc disons que si il a encore navigué durant 10 heures, il ne peut se trouver que dans un rayon de 60 nautiques autour de sa dernière position connue indecis

De toute manière, si ils ne le trouvent pas dans le périmètre délimité, alors il faudra élargir le périmètre jusqu'à ce qu'ils le trouvent...

marin barre

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 37785
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Dim 13 Mai 2018 - 12:49

Luis Tagliapietra a écrit:
... et pour obtenir l'embauche de quelqu'un ce serait dans un mois et demi, à l'arrivée de l'hiver, ce qui veut dire que vous ne pouvez plus rien chercher à cause des mauvaises conditions de la mer ...

Alors, le problème c'est que pour mettre à l'eau/ et récupérer un drone sous-marin autonome comme le HUGIN 4500 du vénézuélien, il faut une mer peu agitée !


mise à l'eau d'un AUV HUGIN depuis un container fixé sur la plage arrière d'un navire de recherche

Et comme on sait que si il est choisi, le vénézuélien affrétera un "navire de ravitaillement de plate-forme pétrolière", le Maersk Vega, l'hiver dans l'Atlantique Sud risque d'empêcher toute tentative de recherche avant le retour de conditions plus clémentes :



Pour combien comprendre, voici une petite vidéo d'un navire de ravitaillement de plateforme en action dans une une mer agitée :


_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 37785
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Dim 13 Mai 2018 - 20:44

Bonsoir à tous, voici un tableau très intéressant concernant les 9 entreprises sélectionnées pour l'appel d'offres pour continuer la recherche du sous-marin. Alors, la 1ère chose qu'on remarque c'est qu'en l’absence des drones de Ocean Infinity, il n'y a que deux entreprises qui proposent de travailler avec un AUV (drone sous-marin autonome) et une des deux (Proios Salvage) n'a pas d'expérience avec les drones, elle en louerait un si elle était choisie !!!

https://twitter.com/DaniMColu/status/994528446385721344

Remarque : je n'ai pas la source de ce tableau et donc c'est peut-être le vénézuélien qui l'a mis en ligne et le fait tourner sur Twitter Smilie 69

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
PAUL
Maître chef
Maître chef
avatar

Nombre de messages : 171
Age : 71
Localisation : Esneux
Date d'inscription : 21/12/2009

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Dim 13 Mai 2018 - 22:05

Salut Olivier,


L'article sur la technologie utilisée par Williamson date de 8 ans. Aujourd'hui, il semble que cette firme renommée n'utilise toujours pas de drones.
Je me demande si, dans certains types de missions, la technologie utilisant une plate-forme tractée ne présente pas des avantages et que ce sont ces avantages qui motivent le choix de Williamson de ne pas passer au drone. Et en 8 an, leur technologie a sans aucun doute aussi évolué.

1 - le câble de liaison peut permettre d'envoyer toutes les infos en temps réel de bateau à plate-forme et inversement, sans transiter par un disque dur.
2 - ne disposant pas d'autres moteurs que ceux nécessaires à sa direction, son autonomie est certainement très grande : pas de moteur de propulsion ni de batteries dédiées.
3 - cette autonomie est sans-doute encore augmentée du fait que la remontée à bord pour recueillir les infos est moins ou même pas du tout nécessaire.
4 - la remontée à bord du matos par temps "dur" est sans aucun doute moins scabreuse par grutage qu'au moyen d'une rampe arrière.
5 - le poids du matériel immergé ne pose pas de problème, ni son encombrement.

Il est évident que leur système ne permet pas de ratisser large comme peut le faire Ocean Infinity, mais la zone de recherche n'est pas énorme.

Qu"en penses-tu ?


Revenir en haut Aller en bas
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 37785
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Dim 13 Mai 2018 - 23:48

Salut PAUL,

Effectivement, les deux systèmes ont "des pour et des contre" et le système remorqué quand il est bien utilisé (comme ça doit être le cas chez Williamson) reste un outil de détection sous-marine redoutable.

Mais bon, le système de sonar (à balayage latéral et/ ou à ouverture synthétique) remorqué a déjà été utilisé par au moins 2 navires durant la recherche du San Juan, le navire de recherche américain RV Atlantis et le navire de recherche russe RV Yantar, ce sont deux navires très modernes qui ont utilisé différent systèmes remorqués avec sonar très pointu mais ils n'ont rien trouvé !

Et pour compléter notre dossier, voici un tableau (extrait d'un pdf) avec les différences entre un AUV et un système remorqué :



Source: Les sous-marins autonomes : Rapport de TIPE - 2005/2006

marin barre

Citation :
PS: j'ai trouvé un document en anglais de 2015 sur "les pour et les contre" concernant l'AUV. Je le traduirais demain et ensuite je le posterais sur le forum Smilie 29

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 37785
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Lun 14 Mai 2018 - 8:17

Des entreprises sélectionnées, Ocean Infinity semble être la plus indiquée, l'entreprise travaille en mer avec 6 AUV's et prêche le "no cure, no pay", mais l'entreprise ne sera disponible que pour novembre. Décision difficile.

https://twitter.com/MalvinasData/status/995858990604148736

Remarque : Ocean Infinity qui travaille avec 8 drones (pas 6) simultanément ne pourra venir chercher le San Juan avec tout son matériel (le navire + les drones) avant le mois de novembre, et ça tombe bien puisque le printemps austral commence le 23 septembre jap

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 37785
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Lun 14 Mai 2018 - 8:55

La défense a précisé qu'actuellement, le seul budget qui ne sera pas remis en question est celui destiné aux coûts de la recherche du sous-marin ARA San Juan !

https://twitter.com/InfobaeLoUltimo/status/995849931939184641

traduction google de l'article :

Citation :
Le gouvernement a arrêté toutes les dépenses d'équipement pour les forces armées (13.05.2018)

A l'exception d'un dernier achat de 5 avions Super Etendard et de matériel pour le G20, Aguad a décidé d'arrêter d'acheter des contrats en France, en Israël, en Chine et en Suède.

Au milieu des restrictions budgétaires et du plan de réduction des dépenses dans l'administration publique, le gouvernement a ordonné la suspension de tout achat de matériel militaire cette année et le ministère de la Défense se limitera à l'acquisition de matériel militaire pour l'opération de sécurité. le sommet des présidents du G20 qui se tiendra en novembre à Buenos Aires.

"Le plan d'austérité est arrivé aux portes des Forces armées et se fera sentir", a admis un haut responsable de la Casa Rosada à Infobae. De cette façon, il a confirmé que le président Mauricio Macri a arrêté tous les contrats et les paiements pour l'achat de matériel militaire à l'étranger.

La seule exception a été vendredi dernier par la résolution 962/2018 que l'achat pour 12 millions d'euros de 5 avions Super Etendard à la France a été permis parce que ce fut un engagement pris par Macri en Janvier passé avec le président français Emmanuel Macron. Nous devons garder à l'esprit que le président français est la clé pour débloquer les négociations pour l'accord UE-Mercosur.

Cependant, au-delà de cette exception, il n'y aura pas avant l'année prochaine de nouveaux paiements ou d'achat de matériel pour les Forces armées. La réduction des dépenses et d'achat de matériel militaire atteindront les contrats scellés avec la France, la Chine, la Suède et Israël.

Alors que le ministre de la Défense Oscar Aguad, a refusé de parler à Infobae sur ce sujet, des sources qualifiées de la Casa Rosada ont expliqué que la décision de Macri de réduire les coûts « autant que possible dans tout l'État. »

En même temps, les responsables du ministère de la Défense ont précisé que actuellement le seul budget qui n'est pas contesté et restera ouvert, c'est de couvrir les dépenses pour la recherche du sous-marin ARA San Juan. Pour cela, le ministre Aguad n'épargnera pas les dépenses. Le reste peut attendre.

Ainsi, dans le cas des forces armées seulement on a garanti l'achat de matériel militaire pour la défense du sommet des présidents du G20 puisque cela ne concerne pas une dépense importante et se révèle être « inévitable » pour la sécurité des chefs d'État qui se rencontreront à Buenos Aires en novembre prochain.

Parmi le matériel à acheter qui a été approuvé pour pour le sommet du G20, il y a le matériel QBNR. Ce sont des accessoires tels que des détecteurs d'agents biologiques, des chambres hyperbares pour le transport de vêtements de personnel contaminé de type anti-qbnr Saratoga, combinaisons encapsulant de niveau A, mesures de radiation, filtres de décontamination pour des véhicules / matériel électronique (ingrédient actif de glutaraldéhyde) et leurs sels (polyphosphate) .

Dans le même temps, des matériels de défense antiaérienne de faible et très faible portée seront achetés, à savoir les systèmes de missiles SAAB RBS-70 NG. Ceci est un système de défense aérienne guidé par laser à courte portée qui comprend l'amélioration des systèmes et l'optronique de désignation dans sa dernière version, en ajoutant l'intégration des outils de test informatique, à la fois pour la formation et pour l'analyse des performances.

L'Infanterie de Marine est déjà opérateur du système RBS 70 depuis ses premières versions vers le milieu des années 80, tandis que l'incorporation dans les autres forces signifiera de récupérer des capacités perdues il y a des années.

Il est également prévu de mettre à jour l'avion de combat A-4AR Fightinghawk et le matériel de cyberdéfense.

De cette façon, le gouvernement partira en attendant le paiement et la concrétisation des projets d'achat d'équipement suivants que le gouvernement Macri a signés au cours des deux dernières années avec différents pays.

Matériel de Chine. Le président Macri et son homologue Xi Jinping avaient signé un accord pour l'achat de 108 véhicules 8 x 8 de soutien militaire à l'armée pour une valeur de 30 millions de dollars. Rien de tout cela ne sera fait.

Missiles de Suède. Le ministère de la Défense a informé par le décret 125/2018 son intention de commencer le processus de rétablissement de la capacité de défense aérienne faible et très faible portée, une référence claire à l'achat de missiles à courte portée antiaériens suédois. Il n'est pas clair si ce matériel sera finalement acheté entièrement en Suède ou si l'Argentine n'acquiert qu'une partie pour le G20 et rien d'autre.

Avions et patrouilleurs de France. Alors que le gouvernement a autorisé le versement de 12 millions d'euros pour l'achat de cinq avions Super Etendard modernisé à la marine française, même un important contrat est en attente pour l'achat de quatre navires OPV (navire de patrouille extracôtiers) Gowind, la Société Naval Group, qui a une participation de l'État français. Lors de récentes négociations menées par les deux gouvernements depuis près d'un an et demi, le montant de 300 millions d'euros a été fixé pour la vente de ces bateaux à usage militaire. Des sources diplomatiques françaises ont indiqué à Infobae que ce contrat est "totalement arrêté" et ont admis que cela a généré un fort malaise chez Macron.

Équipement israélien. Le gouvernement argentin a cessé d'acheter à Israël les chasseurs-bombardiers Kfir qui avaient été sélectionnés. Israël prévoyait de vendre 14 avions en Argentine. En fait, selon Infobae pourrait savoir que le contrat était très avancé et arrêté. La même chose s'est produite avec l'accord pour la modernisation des chars par des experts d'Israël. Le gouvernement argentin avait avancé à Jérusalem une partie du paiement d'un contrat pour obtenir le savoir-faire de l'armée israélienne pour la modernisation des chars argentins. Tout cela s'est arrêté et n'était rien.

Strictement parlant, la situation de crise budgétaire des forces armées va au-delà des limitations des achats de matériel militaire à l'étranger.
Plusieurs responsables et sources qualifiées des trois forces armées ont admis à Infobae qu'il «s'inquiète» du manque d'entretien de certaines bases militaires; les problèmes dans le tour des ressources pour payer les professeurs des lycées; coupes dans les opérations militaires et la formation; coupures dans le système de santé et manque de mise à jour des uniformes de certaines forces.

A cela s'ajoutent des données controversées telles que le transfert gratuit de la base aérienne de Moreno à une entreprise privée qui a généré beaucoup d'inconfort au sein des forces armées.

Source : infobae.com

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 37785
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Lun 14 Mai 2018 - 14:13

https://twitter.com/deloestedigital/status/995980944812146689

traduction google de l'article :

Citation :
ARA San Juan : Ils avancent avec l'embauche d'une entreprise pour la recherche en mer (13.05.2018)

Il y avait des propositions de neuf entreprises; ils doivent envoyer des documents au gouvernement

Le ministère de la Défense mène un processus de passation de marché direct pour confier à une ou plusieurs entreprises la tâche de chercher l'ARA San Juan, le sous-marin de la marine argentine disparu il y a six mois.

"Nous devons attendre les 10 jours ouvrables pour que les entreprises présentent la documentation manquante et nous serons en mesure de tracer une ligne de temps", a déclaré une source du ministère à LA NACION. Parmi les 10 jours ouvrables mentionnés par la source, la moitié est passée, puisque les 9 fournisseurs ont reçu la semaine dernière un manuel d'instructions avec le matériel qu'ils devaient détailler avant de commencer l'évaluation et la comparaison entre tous ceux qui se battent pour décrocher le contrat.

"On peut dire que l'embauche attend que les entreprises livrent la documentation, une fois que tout le matériel sera disponible, le comité d'évaluation commencera par choisir le gagnant", a indiqué une source qui a suivi de près la première étape de la recherche, à laquelle ont participé plus d'une douzaine de pays et qui, à l'heure actuelle, a été réduite à une corvette de la Marine.

La commission qui définira l'avenir de la recherche est composée de six personnes, trois titulaires et trois suppléants, qui, en plus d'évaluer les soumissionnaires, s'appuient sur des demandes techniques qui peuvent être faites à différents secteurs de la Marine, comme le Service hydrographique Naval (SHN).

Alors que les délais de spécifications sont très claires, par exemple, la semaine prochaine la commission devrait avoir 5 jours ouvrables à émettre, chaque fois que vous choisissez d'aller pour un problème technique à un organisme ou un fonctionnaire, ces délais sont mis en pause jusqu'à ce que la réponse soit reçue. "Le comité d'évaluation s'appuie non seulement sur les antécédents des entreprises, mais prend également en compte les rapports des commissions techniques", a ajouté la source, qui ne voulait pas se risquer sur une date de fin de la certification.

Les sources ont expliqué que ce qui vient, à partir de la semaine prochaine, est d'analyser les différentes situations par lesquelles une entreprise peut être écartée. Par exemple: qu'ils sont conditionnés, qu'ils ne remplissent pas la documentation nécessaire ou que l'équipement offert n'est pas adéquat. Le contraire peut également arriver: de nombreuses entreprises se conforment à toutes ces directives.

L'une des clés qui inquiète le plus les parents aujourd'hui est que les entreprises ne soient pas dans les conditions pour commencer la recherche à court terme. Interrogé sur ce point, le ministère de la Défense a déclaré à LA NACION que «tous ceux qui ont fait une offre répondent à l'exigence de disposer de l'équipement même s'ils étaient choisis aujourd'hui».

Pendant ce temps, la semaine dernière, le chef par intérim de la Marine, le vice-amiral José Luis Villán, a rendu visite aux familles de l'équipage de l'ARA San Juan qui poursuivent leur veille à la base navale de Mar del Plata et, au cours de la réunion, Il a dit que la marine n'a aucune interférence dans le processus de contrat direct. Il a également soutenu qu'ils pourraient ne pas être présents lors de la fouille.

« L'embauche est du ressort du ministère de la Défense, et non pas de la Marine. Nous avons proposé le soutien de personnes que nous devons ajouter au Comité consultatif technique. Nous avons aucune ingérence sur la société finale qui sera engagée. Nous ne pouvons pas influencer du point de vue économique ou juridique ", a déclaré Villán à des proches.

Au cours de la réunion, qui a duré un peu plus d'une heure et dont LA NACIÓN a obtenu un enregistrement, le vice-amiral a ajouté: « Les informations que je peux avoir au cours de cette recherche seront celles que l'entreprise privée voudra bien me dire, je ne peux pas lui exiger des informations. Comme c'est une entreprise privée, ils peuvent faire ce qu'ils veulent, ils ont un temps et un objectif, comment ils occuperont ce temps et l'objectif, je n'en ai aucune idée. "

« Quand nous saurons quelle est l'entreprise choisie, nous allons nous mettre en contact avec elle. Mais si ils décident qu'ils ne veulent pas que nous ayons accès à ce qu'ils font pendant la recherche, je ne pourrais rien faire », a conclu Villán.

Sans hommages officiels

Nous ne pourrons pas faire un hommage le 15. C'est un jour des parents », ça a été la réponse depuis le Ministère de la Défense devant la consultation de si on avait prévu des actes officiels pour les 6 mois de la disparition.

«Pour nous, 15 ne change rien Poursuivons la recherche avec les radars et corvette que nous avons dans la région », a-t-il dit et il a ajouté: « Le 15 est le jour que chaque famille peut commencer le processus de la pension, parce que les six mois de la disparition sont remplis, mais c'est seulement cela "..

« Pour nous, le 15 ne change rien. Nous allons poursuivre la recherche avec la corvette et les sonars que nous disposons dans la zone », a-t-il dit et il a ajouté : « Le 15 est le jour que chaque parent peut entamer la démarche pour la pension, parce que les six mois de la disparition seront accomplit, mais c'est seulement cela ».

Source : lanacion.com.ar

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 37785
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Lun 14 Mai 2018 - 14:30

Et pendant ce temps, en mer les recherches (avec des moyens très limités) continuent :

"Le destroyer Ara Sarandía a quitté Puerto Belgrano, hier à 23HS, sa destination est de voyager avec son sonar de coque tous les AVISS du ARA San Juan du Nord au sud, jusqu'à arriver à une zone attribuée près de l'iridium. Tandis que la corvette ARA Rosales va retourner au port en voyageant avec son sonar du Sud au nord."

https://twitter.com/DaniMColu/status/995760118787690501

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
PAUL
Maître chef
Maître chef
avatar

Nombre de messages : 171
Age : 71
Localisation : Esneux
Date d'inscription : 21/12/2009

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Lun 14 Mai 2018 - 21:09

Salut Olivier,

Le tableau de comparaison entre AUV et engin remorqué date de 2006 et déjà en 2011, en ce qui concerne la vitesse, il est dépassé.
Je ne serais pas surpris si, à l'heure actuelle, soit 7 ans plus tard, la vitesse du système remorqué dépasse la vitesse des véhicules autonomes.

"Avec quatre modules, une vitesse de 2 nœuds peut être maintenue avec un réglage de 1500m de chaque côté. Le système peut être mis à niveau vers une configuration à deux émetteurs par côté.
La mise en œuvre de cette mise à niveau doublera la vitesse d'avance à 4 nœuds pour une opération de 1500 m. Cette mise à niveau sera probablement intégrée dans le système en 2011."


Idem sans aucun doute en ce qui concerne la manœuvrabilité, la faculté de maintenir un cap constant et la résolution, ces 3 choses étant liées à l'évolution des techniques de positionnement (mini centrales inertielles par exemple) et de communication immédiate bateau /engin entr'autre.

Reste la giration mais, s'il y avait recherche du sous-marin, étant donné la longueur des "laps", le temps passé à se réaligner sur le suivant serait largement compensé par le temps non perdu à remonter l'engin à bord.

Comme tu le fais remarquer, le RV Atlantis et surtout le Yantar n'ont rien trouvé. Pour moi, ça ne veut pas dire "charrette" car je suis persuadé que, sauf dans la région des "canyons" - et tu nous a expliqué pourquoi cette exception - le sous-marin n'aurait pas échappé à la détection si un de ces 2 bateaux était passé à portée. Si je me souviens bien, ils ont détecté et observé des épaves ou des contacts bien plus petits.

A ma connaissance, un "remorqueur" ne peut tracter qu'un seul engin et c'est évidemment un handicap face aux cow-boys d'Ocean Infinity.

Question économie, l'Argentine file du mauvais coton en ce moment : inflation à + de 20%, mécontentement populaire, chômage etc. et vient de solliciter l'aide du FMI. La "classe dirigeante" a les chocottes ! Dans ces conditions, si le côté pognon est pris en compte en premier dans le choix d'une entreprise, un truc du genre Williamson ou même le vénézuélien ont toutes leurs chances.

Moi, je parie (pour jouer et pour du beurre ! sifflotte ) pour Williamson.
Revenir en haut Aller en bas
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 37785
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Lun 14 Mai 2018 - 23:32

Salut @PAUL

Je suis persuadé moi aussi que le système tracté de Williamson doit être te top du top en la matière. Et j'aurais toujours un grand regret de n'avoir jamais pu travailler avec un sonar tracté à profondeur variable, ce qui se fait de mieux pour chasser le sous-marin. Mais bon, c'est pas de ma faute mais celle de nos responsables qui n'ont jamais jugé bon d'équiper nos frégates avec  crie

D'ailleurs, à ce sujet, je pense que notre ami @Xavier MONEL a connu lui le sonar tracté sur les escorteurs d'escadre !?

Mais je dois avouer que depuis que j'ai vu les possibilités des drones sous-marins, j'ai vraiment envie de les voir à l’œuvre surtout qu'on va en avoir bientôt chez nous tete marin

Et pour les paris, allez, je vais miser une piécette sur une entreprise locale, ils sont tellement chauvins...

marin barre

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 37785
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Lun 14 Mai 2018 - 23:39

Demain, il y aura six mois que le sous-marin a disparu...

https://twitter.com/lacapitalmdq/status/995998851122323456

traduction google de l'article :

Citation :
ARA San Juan: chronologie de la recherche qui affecte le pays (14.05.2018)

Demain cela fera 180 jours depuis la dernière communication avec le sous-marin qui est parti le 25 Octobre du port de Mar del Plata à Ushuaia. LA CAPITAL fait le tour des faits les plus pertinents d'une enquête dont la bannière principale était et est l'espoir.

À la mi-novembre de l'année dernière, la disparition du sous-marin ARA San Juan, qui avait quitté le port de Mar del Plata le 25 octobre vers le sud du pays et avait une date de retour pour le 20 novembre, a frappé durement l'Argentine et la communauté internationale. Depuis les nouvelles connues, et devant l'incertitude par le manque d'information, la façade de la base navale de la ville a été modifiée avec le placement de centaines d'affiches et de drapeaux avec des messages d'espoir. Les échantillons de soutien aux membres des familles des 44 membres d'équipage qui se trouvaient à bord du navire se poursuivent jusqu'à aujourd'hui. La mémoire et l'idée de découvrir la vérité, aussi.

À l'occasion de l'achèvement de six mois de recherche demain, LA CAPITAL parcourt les moments les plus pertinents d'une enquête dont le drapeau principal était et est l'espoir.

. Dernière communication : Le 25 octobre 2017, l'ARA San Juan quitte le port de Mar del Plata pour le sud du pays. Entre le 6 et le 9 novembre, il participe aux exercices militaires Stage III de Mar III dans les eaux du Canal de Beagle, en face de la province méridionale de la Terre de Feu. Cependant, déjà de retour dans la ville, dont l'arrivée était prévue pour le 20 du même mois, le mercredi 15 on a perdu le contact avec le navire. Sa dernière position connue était à la hauteur du Golf de San Jorge, à 432 km des côtes.

. La marine commence la recherche : Après avoir confirmé le manque d'information sur le sous-marin le 17 novembre, la marine argentine a lancé l'avis du protocole de recherche et sauvetage du sous-marin (Sarsub) et commence à recevoir l'aide d'autres pays. Le 18, le ministère de la Défense rapporte que sept appels par satellite auraient été faits à partir du sous-marin ARA "San Juan" et qu'ils ne se seraient pas connectés avec les bases de la Marine.

. Aide internationale : Le 18 novembre, l'avion P-3 Orion appartenant au programme IceBridge de l'Administration Nationale de l'Aéronautique et de l'Espace des Etats-Unis (NASA) survole la zone où ils recherchent le sous-marin et rejoint la recherche. Quelques jours plus tard, l'opération de recherche et de sauvetage comprenait 10 avions et 13 navires avec la collaboration internationale de la Russie, du Chili, du Brésil, du Royaume-Uni, de la Colombie, de l'Uruguay et du Pérou.

. Court-circuit dans les batteries : Le 20 novembre, de la base navale de Mar del Plata, le capitaine Gabriel Galeazzi a confirmé que, dans sa dernière communication, l'ARA San Juan avait remarqué un court-circuit dans les batteries, raison pour laquelle on lui avait dit de prendre un chemin plus direct que prévu. Quelques heures plus tard, le porte-parole de la marine argentine, Enrique Balbi, a précisé que la panne rapportée par le capitaine n'avait pas auparavant affecté le départ du navire. La panne était, selon Balbi, un principe de panne électrique qui affectait la puissance du sous-marin.

. Visite de Mauricio Macri à des proches : Le 20 novembre, et dans le cadre des informations indiquant qu'il y avait eu un «bruit constant» dans l'Atlantique Sud, le Président était avec les proches, lors d'une réunion qui a duré environ 30 minutes. Cette nuit, Balbi confirme que le bruit détecté ne correspond pas à l'ARA San Juan.

. Une "anomalie hydroacoustique" : Le 22 Novembre, la Marine a reçu un rapport demandé aux États-Unis où une « anomalie hydroacoustique » a été enregistrée le mercredi 15 matin -à 11h, trois heures après la dernière communication- et coïncide avec la zone des opérations de la dernière position connue du navire.

. L'espoir se dissipe : Le 23 Novembre, la Marine a indiqué que le 15 Novembre, selon une enquête menée par l'Organisation du Traité d'interdiction complète des essais (CTBTO), dont le siège est en Autriche, a confirmé une explosion dans la zone où le sous-marin ARA San Juan naviguait. L'espoir de retrouver les 44 membres d'équipage en vie est affaibli.

. Communication par un "début d'incendie" : Le 27 Novembre, le dernier message de confirmation du sous-marin « entrée d'eau de mer » qui a provoqué « un court-circuit et un début d'incendie dans le balcon de batteries » il est révélé. Cependant, le porte-parole de la Marine a également précisé que « cela a été corrigé, la batterie isolée et il a navigué avec un autre circuit; Il a été propulsé avec le circuit de poupe. " En outre, ils confirment que sur les huit derniers appels du sous-marin, seul le dernier est considéré comme «important».

. Fin de la phase de sauvetage : Le 30 novembre, la marine a mis fin à la phase de sauvetage des gens et ne va plus chercher que le ARA San Juan sur le fond marin.

. Réduit en moins d'une seconde : Le 10 Décembre, l'Office of Naval Intelligence des Etats-Unis a analysé le signal acoustique détecté le 15 Novembre par l'Organisation du Traité d'interdiction des essais nucléaires et a déterminé que le sous-marin a subi un effondrement fatal, qui a dégagé une énergie similaire à une explosion 5 700 kilos de TNT, à 380 mètres de profondeur. La marine argentine a pris de la distance de cette étude. "Cela n'arrête pas d'être une opinion personnelle d'un analyste basée sur des informations d'une autre agence", ont-ils déclaré, le même jour dans la nuit.

. Suspendu par "manque de discipline" : Le 12 Décembre, le chef de la marine, l'amiral Marcelo Srur, est suspendu du commandant de la Formation et de l'Enrôlement Naval, ainsi que Luis Lopez Mazzeo, qui était basé à Puerto Belgrano, et le capitaine Claudio Villamide en raison d'un « manque de discipline » lié à la lutte interne qui a ouvert le résumé de la tragédie du sous-marin ARA San Juan. En solidarité avec Mazzeo, quatre commandants ont demandé une retraite. Le contre-amiral Gabriel González a également été transféré de son poste à la tête de la base navale de Mar del Plata.

. L'accusation de Ferrostaal : Le 13 Décembre, avec les contrats comme sujets de recherche du Bureau anti-corruption pour des irrégularités présumées, Ferrostaal, l'une des entreprises allemandes qui ont participé à des réparations à mi-vie du sous-marin, a indiqué que, pour des raisons d'économie, la Marine Argentine a décidé de ne pas acheter des nouvelles piles mais de renouveler les cellules des anciennes piles.

. Retrait à la tête de la marine : Le 19 décembre est publié au Journal officiel la mise à la retraite forcée de la tête de la marine, l'amiral Marcelo Srur, par un décret qui porte la signature du président Mauricio Macri et du ministre de la Défense Oscar Aguad. Le gouvernement a estimé que Srur dissimulait des informations importantes pour la recherche, comme le dernier message -a révélé le 27 novembre- dans lequel l'équipage a signalé des problèmes dans les batteries du navire.

. L'aide internationale commence à se retirer : Fin Décembre, il restait cinq navires - le destroyer ARA Sarandi, les avisos ARA Puerto Argentino et ARA Islas Malvinas avec un ROV russe (véhicule télécommandé) « Panther Plus » à bord et les navires océanographiques Atlantis des États Unis d'Amérique et le Yantar de la Fédération de Russie - qui participaient à la recherche.

. La formation d'une commission de recherche avance : La Chambre des Députés de la Nation a approuvé le 20 décembre un projet de loi visant à créer une commission d'enquête sur le sous-marin disparu.

. L'embauche de sociétés privées est analysée : Le porte-parole de la Marine, Enrique Balbi, a dit qu'il n'y a pas de calendrier pour le retrait de la collaboration internationale dans la recherche de l'ARA San Juan, mais que l'embauche d'entreprises privées ou publiques est analysée lorsque cela se produit.

. Ils fouillent la base navale de Mar del Plata : Le 26 janvier, la Policie Fédérale perquisitionne le Commandement de la Force Sous-marine Argentine qui est basé dans la base navale de Mar del Plata, dans le cadre de l'enquête sur la disparition du sous-marin dirigée par la juge fédérale de Caleta Olivia, Marta Yañez.

. Les membres d'équipage qui n'ont pas voyagé témoignent : Le 29 Janvier, la juge Yañez prend la déclaration Vilte et Juan Humberto Viana, de Humberto Vilte et de Juan Viana, les deux membres de l'équipage qui ont été débarqué à Ushuaia avant que le sous-marin ne lève l'ancre en direction de Mar del Plata.

. La Russie abandonne la recherche : Le 4 Février, l'Antonov An-124, qui était arrivé en Novembre dernier pour participer à la recherche du sous-marin, annonce sa retraite de la mission de recherche et de sauvetage à la fin de Février. L'Argentine reste avec quatre navires opérationnels qui continueront les tâches de localisation.

. Deuxième réunion et annonce de la récompense : Après des demandes répétées, le président Mauricio Macri revient le 6 février pour rencontrer les proches des membres d'équipage disparus et annonce la récompense de 98 millions de dollars pour celui qui trouvera le sous-marin.

. Ils nient la théorie de l'attaque étrangère : Le 7 février, et après que les journaux ont révélé que la mission du vaisseau disparu était d'espionner les navires britanniques, Aguad souligne qu' "il n'y a aucune indication" que le sous-marin ARA San Juan "ait été attaqué par un autre navire" et que "s'il y avait un élément inconnu" il serait étudié par la juge de Caleta Olivia, Marta Yañez, ainsi que la commission créée spécialement pour sa disparition.

. Campagne pour lever des fonds : Le 25 février, les familles de l'équipage du sous-marin lancent une campagne de levée de fonds dans le but d'embaucher des bateaux privés équipés de la technologie nécessaire pour se joindre à la recherche.

. La Marine nie que le sous-marin a passé près des îles Malouines : Le 19 mars, la marine a refusé de reconnaitre d'avoir ordonné au sous-marin ARA San Juan de patrouiller dans une zone située près des îles Malouines. La confusion survient après que le chef de Cabinet, Marcos Peña, lors de sa comparution devant le Congrès a révélé les coordonnées du trajet du navire. La Marine a affirmé que ces coordonnées "souffraient d'erreurs" et que le message original était entre les mains du pouvoir judiciaire; "Sans rayures, effacements ou modifications et avec le numéro de transmission électronique qui affecte automatiquement le système de communication naval".

. Déclaration de Srur et Attis : Le 12 avril, l'ancien chef d'état-major de la marine argentine Marcelo Srur a témoigné durant 9 heures dans l'affaire de la disparition du sous-marin. Le 13 avril, le capitaine Gabriel Attis qui était à la tête de la base navale de Mar del Plata témoigne à son tour, il a assuré que la marine "n'a aucune raison de mentir".

. Le ministre Oscar Aguad, au Congrès : Le 16 avril, le ministre de la Défense, Oscar Aguad, assiste au Congrès national pour présenter son rapport à la commission bicamérale chargée d'enquêter sur la disparition du sous-marin. Là, il a annoncé le lancement d'un processus de "contrat direct par urgence" pour avoir "un service de recherche sous-marine afin de localiser et identifier le sous-marin ARA San Juan". Selon le transpiré, l'entreprise avec le plus de possibilités serait celle représentée par le vénézuélien Hugo Marino.

. Écoutes des membres des famille : Le 26 Avril, suite à des manifestations par les parents de l'équipage, qui a dit avoir détecté des interventions dans au moins un téléphone de la femme d'un sous-marinier et décrit des situations étranges, comme la disparition des photographies des messages WhatsApp, le ministre de la Défense, Oscar Aguad, a demandé à la Justice fédérale d'ouvrir une enquête.

. Un spécialiste assure que le San Juan est «trouvable» : Hugo Marino, représentant de la compagnie vénézuélienne Servicios Electrónicos Acuáticos (SEA), l'une des entreprises qui ont soumis au gouvernement une proposition de localiser l'ARA San Juan, a exprimé sa conviction que les navires qui ont participé à l'opération de recherche sont passés « cent fois au-dessus » du sous-marin mais ils ne l'ont pas détecté.

Source : lacapitalmdp.com

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 37785
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Mar 15 Mai 2018 - 0:15

https://twitter.com/claudiodela17PJ/status/996103071473324034

traduction google de l'article :

Citation :
Vidéo: Demande désespérée du frère d'un membre de l'équipage du ARA San Juan (13.05.2018)



Claudio Rodríguez demande à l'État de continuer la recherche du sous-marin où se trouvait son frère Hernán. Ce mardi marque six mois de disparition.

Le 15 Novembre, la Marine Argentine a perdu le contact avec le sous-marin ARA San Juan, quand il était à la hauteur du golfe de San Jorge dans le cadre de son voyage de Ushuaia vers la ville de Mar del Plata. Ce mardi six mois de la disparition seront remplis et les proches des 44 membres d'équipage ont organisé une marche et une messe pour se souvenir des marins.

Hernán Rodríguez est l'un des deux hommes de Mendoza qui voyageaient dans le sous-marin. À travers une vidéo émouvante, son frère Claudio parle au personnel de la marine argentine et demande au gouvernement d'accélérer le recrutement d'une entreprise privée pour poursuivre la recherche.

À propos d'Hernán Rodríguez

Hernán est marié à Marcela Moyano, une enseignante de San Rafael avec qui il habite à Mar del Plata. Francisco "Panchito", qui a 17 ans et vit à Mar del Plata, est né de son premier mariage.

« Je viens d'une petite ville de Mendoza et je ne connaissais pas la mer. Je suis devenu sous-marinier et maintenant je ne veux pas perdre. J'ai été dans d'autres unités, mais c'est étrange d'être ici. Je suis très heureux d'être un sous-marinier et je suis fier. C'est la plus belle chose qui m'est arrivé ", a commenté Hernán dans une interview.

Embauche, en cours

« Nous sommes toujours sans nouvelles du sous-marin, ni de l'embauche d'une entreprise pour localiser l'ARA San Juan. Il est clair que les jours du gouvernement ne sont pas les mêmes que les nôtres », a déclaré Paola, épouse d'adjudant et sonariste Celso Vallejos.

« Nous continuons à traverser un chemin pénible, mais nous continuons et continuerons à soutenir nos 44 héros, comme nous le faisons tous les 15 de chaque mois, pour dire « présent » avec tout le peuple argentin », a-t-elle dit.

Plus tôt ce mois-ci, les enveloppes ont été ouvertes dans le cadre du processus de « contrat direct en 'urgence » pour une entreprise de fournir « une recherche » dans le but de trouver le sous-marin.

Au total, neuf offres ont été soumises et le ministère de la Défense doit définir quelle entreprise continuera la recherche.

Pendant ce temps, les parents des attentes se sont aujourd'hui l'équipage quant à la possibilité et que l'entreprise choisie soit l'entreprise vénézuélienne "Sistemas Electrónicos Acuáticos", dont le propriétaire, Hugo Marino, les a rencontré à plusieurs reprises.

Après avoir connu les neuf offres officielles, les membres des familles ont déclaré qu'ils attendaient maintenant "qu'une décision soit prise le plus rapidement possible et que l'entreprise la plus appropriée soit choisie".

Sans hommages officiels

Ce mardi marque six mois depuis la disparition de l'ARA San Juan et les autorités n'ont pas fourni un hommage particulier: "Pour nous, le 15 ne change rien, nous allons continuer la recherche avec la corvette et les soars que nous avons dans la zone", ont-ils dit du ministère de la Défense. Et ils ont ajouté: "Le 15 est le jour où chaque membre de la famille peut commencer le processus de la pension, parce que les six mois de la disparition sont accomplis, mais c'est seulement cela."

En autant, ils ont rappellé que jeudi prochain se célèbre la Journée de la Marine Argentine. On s'attend à ce que l'acte central soit dans le dock nord du port de Buenos Aires et sera assisté par le ministre de la Défense, Oscar Aguad. Il n'a pas encore été confirmé si le président Mauricio Macri participera également.

Source : elsol.com.ar

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 37785
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Mar 15 Mai 2018 - 0:17

tweet 1 : Regrettable, comme toujours, entre les coqs et minuit, une partie de la Commission bicaméral du Sénat conduit par Esteban Bullrich a refusé que les parents de l'équipge de l'ARA San Juan et toute la presse puissent être inclus dans l'interrogatoire de l'ex chef de la marine, Marcelo Srur. Toujours de retour à la vérité..!

tweet 2 : La signature était nécessaire pour déclarer CONFIDENTIEL l'interrogatoire de Marcelo Srur demain dans la Commission bicaméral du Sénat de la nation.

https://twitter.com/DaniMColu/status/996150814031925248

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   

Revenir en haut Aller en bas
 
Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 17 sur 20Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18, 19, 20  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.belgian-navy.be :: Les dossiers du forum :: Recherche du ARA SAN JUAN : le sous-marin argentin disparu le 15.11.2017-
Sauter vers: