Le rendez-vous des anciens et amis de la Force Navale - Het rendezvous van de oudgedienden en vrienden van de Zeemacht
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion      

Partagez | 
 

 Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 18 ... 32, 33, 34, 35  Suivant
AuteurMessage
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 38379
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Lun 2 Juil 2018 - 6:45

Maintenant les parents sont décidés d'aller jusqu'au finish...

https://twitter.com/susanaparoli/status/1013603881782214657

traduction google de l'article :

Citation :
Aguad était en colère contre les parents de Ara San Juan et il a exigé qu'ils ne lui manquent pas de respect (2.07.2018)

Le ministre de la Défense de la Nation Oscar Aguad a critiqué les parents des 44 marins disparus malgré le fait que le gouvernement ne cherchait pas le sous-marin. Les parents du sous-marin ARA San Juan ont rencontré le ministre de la Défense Oscar Aguad, qui au lieu de se contenir et de donner une réponse pour soulager le désespoir qu'ils ressentent, ils se sont heurté à des provocations du fonctionnaire qui a été bouleversé par leurs revendications. En outre, il a nié la livraison d'un bain chimique à utiliser tant qu'ils campent sur la Plaza de Mayo sous la forme de protestation. A travers un audio qui a fui de la réunion qui a eu lieu vendredi matin, le chef de la Défense s'est plaint aux parents qui avaient demandé une nouvelle réunion parce qu'ils s'étaient déjà rencontrés deux fois pendant la semaine et il leur a demandé de retirer leur camping. En outre, il a promis que lundi, ils auraient une réponse à la réclamation d'embaucher une entreprise qui se chargera de chercher le sous-marin. "La décision que nous allons prendre, ne me demandez pas de vous le dire car il est difficile de s'y opposer. Nous allons fermer tous les canaux pour que l'idée ne soit pas remise en question, évidemment il y a toujours la possibilité d'aller en Justice pour rétablir le statu quo. Nous allons essayer de voir comment juridiquement tout se présente de telle sorte qu'il y ait peu de possibilités pour ceux qui ont des intérêts économiques ne puissent pas prospérer ", a déclaré M. Aguad lors d'une réunion avec les parents dans le bâtiment de la Défense. Et il leur a reproché : "Vous qui m'attribuez les temps, nous nous rencontrons mercredi et aujourd'hui c'est vendredi. Je leur ai dit que mercredi prochain j'aurais une réponse, quatre jours avant ce que je leur ai dit, nous nous sommes rencontrés à nouveau. " Avec une attitude provocante, Aguad a demandé aux parents « de ne pas lui demander » de dire quelle est « son idée » pour trouver le sous-marin, « Je crois que la semaine prochaine, nous pourrons résoudre le problème, lundi j'aurais davantage de certitudes, mais ne me demandez pas de vous dire quoi. Il leur a seulement dit qu'il avait l'approbation du chef de cabinet, Marcos Peña et de Gustavo Lopetegui.

Source : lrknoticias.com

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org En ligne
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 38379
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Lun 2 Juil 2018 - 8:47

Félicitations aux scientifiques de l'INIDEP et du CONICET ainsi qu'aux membres de l'équipage du BIP VICTOR ANGELESCU, grâce à eux, ce navire équipé de sonar Kongsberg 70-120Khz à réussi à détecter et identifier la coque du bateau de pêche RIGEL le 20/06/2018 à 15h :

https://twitter.com/DaniMColu/status/1013559042705444864

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation



Dernière édition par olivier le Lun 2 Juil 2018 - 11:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org En ligne
Xavier MONEL
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 2889
Age : 76
Localisation : 01480 MESSIMY SUR SAÔNE
Date d'inscription : 23/07/2013

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Lun 2 Juil 2018 - 11:23

Bonjour Olivier, bonjour Paul.

Alors, on est capable de retrouver un petit bateau de pêche à la crevette, et pas un sous-marin ?
Sans doute, le premier avait-il un intérêt national plus grand que le second ?
Mais de qui se moque-t-on ?
Décidément, j'en reviens à l'idée qu'il ne faut, surtout pas, que l'on retrouve ce soum.
Et certainement que ce" grand guignol", auxquels jouent tous les acteurs de cette tragédie, n'est pas anodin et n'a pour but, que d'embrouiller les choses.
C'est un peu comme la comptine enfantine que nous connaissons tous ; "je te tiens, tu me tiens, par la barbichette"...
Ou bien encore, a contrario, le jeu de "Mistigris" ; mais dans ce cas, qui restera avec le valet de trèfle ?
Amitiés.

Xavier



Revenir en haut Aller en bas
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 38379
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Mar 3 Juil 2018 - 12:55

https://twitter.com/Los44AraSJ/status/1014076046889639936

traduction google de l'article :

Citation :
Le Gouvernement a écarté l'appel d'offres et il va pour un Plan B pour chercher l'ARA San Juan (2.07.2018)

MAR DEL PLATA. - Ratifiée la chute du processus d'appel d'offres ouvert pour engager à une entreprise privée, a également exclu la récompense en millions qui avait été offerte pour toute personne qui pourrait apporter des résultats concrets sur la localisation du sous-marin, le gouvernement national a demandé une prorogation jusqu'à mercredi pour proposer une alternative concrète qui permettra de reprendre la recherche du sous-marin ARA San Juan, disparu depuis le 15 novembre passé, alors qu'il naviguait depuis Ushuaia vers Mar del Plata.

Un groupe de parents des 44 marins qui formaient l'équipage s'est retiré aujourd'hui déçu du ministère de la Défense, où les responsables du secteur et le chef  de la Marine Argentine, le vice-amiral José Luis Villán, leur a communiqué que mercredi ils les recevront à nouveau avec la promesse de leur présenter une proposition globale et viable. Le ministre Oscar Aguad n'est pas venu "pour des raisons d'agenda", comme ils les ont informés.

Il n'y a pas de précisions sur l'option qu'ils évaluent mais il est allé au-delà de la possibilité de passer d'un format d'embauche direct à une simple attribution par spécialité et ainsi commencer à ratisser avec la technologie moderne, il aspire à trouver le sous-marin que n'ont pas pu trouver plus 40 navires nationaux et étrangers lors d'un déploiement sans précédent qui a duré près de six mois. Les parents ont assuré à LA NACION qu'ils ont fait des commentaires que la marine aurait du poids dans la décision de l'entreprise qui sera choisie.

« Ce qu'il nous reste c'est de continuer ici, avec ce camp, et d'attendre la proposition qu'ils nous ont promis pour mercredi à 16h », a déclaré Luis Tagliapietra, père du lieutenant Alejandro Tagliapietra, qui voyageait à bord du ARA San Juan .

Une grande partie du groupe de parents qui s'est installé depuis plus de sept mois à Mar del Plata, en logeant dans des hôtels de l'Institut des Œuvres Sociales de l'Etat ((IOSE), a déménagé à Buenos Aires la semaine dernière. Tout d'abord pour participer à une réunion de la Commission bicamérale formée pour travailler sur ce cas et, insatisfait des réponses obtenues, ils se sont installés sur la Playa de Mayo en promettant d'étendre le camp jusqu'à qu'ils trouvent des réponses concrètes à leurs demandes.

Toujours avec leurs bannières et des drapeaux sur le dos, en supportant des jours et des nuits avec des températures très basses et la pluie, parfois aussi enchaînées aux grilles entourant l'accès à la Casa Rosada, ils soutiennent et rendent publique leur ordre principal: qu'on engage sans plus tarder une entreprise pour qu'il cherche le sous-marin. Là, comme tous les soirs, à 19 heures, hier, ils ont respecté la cérémonie d'allumage de bougies soutenus par des amis et des passants.

Le gouvernement a lancé un appel d'offres pour attribuer l'opération de recherche à des moyens privés. En principe, il avait adjugé la pré-attribution de cette mission à l'entreprise espagnole Igeotest Geoscience Group (IGG). Les parents de l'équipage, eux, avaient choisi la société vénézuélienne SEA-Sistemas Electrónicos Acuáticos, dont les dirigeants les avaient assurés qu'ils pouvaient trouver l'ARA San Juan « en 100 jours. » Mais son offre ne faisait pas partie des meilleurs qui ont lutté pour obtenir ce contrat.

Lorsque l'appel d'offres semblait arriver au point attendu d'adjudication, depuis le Bureau National d'Embauches, et à partir de la dénonciation d'un particulier, a surgi un rapport pour qu'on suspende l'accord avec IGG pour des carences administratives dans sa proposition. Hier, ils ont confirmé que le processus d'appel d'offres avait été définitivement abandonné. « Nous ne quitterons pas la place jusqu'à ce qu'ils aient confirmé une entreprise chargée du travail et prêt à commencer la recherche », a déclaré Marcela Moyano, épouse de l'adjudant Hernan Rodriguez, qui faisait partie de l'équipage de l'ARA San Juan.

Les parents exigent qu'au-delà du type de contrat que l'État ferme avec l'entreprise choisie, le résultat doit être l'opérationnel avec les moyens et la technologie appropriés pour chercher le sous-marin, dont on n'a pas obtenu donner avec une seule piste dans ceux-ci presque huit mois.

« La réunion a été la même chose comme d'habitude , nous nous retrouvons à nouveau les mains vides et avec des doutes, » a dit à LA NACIÓN Marta Vallejos, sœur du Maître Celso Vallejos. C'est l'une des 19 parents des membres d'équipage qui ont participé aujourd'hui à cette réunion qui se poursuivra mercredi après-midi. "Nous pouvons dire que maintenant nous avons encore moins qu'avant, puisqu’il n'y a plus d'offre ou de récompense ou d'option définie", a-t-elle expliqué à propos de ce manque de résultats concrets.

Source : lanacion.com.ar

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org En ligne
Xavier MONEL
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 2889
Age : 76
Localisation : 01480 MESSIMY SUR SAÔNE
Date d'inscription : 23/07/2013

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Mar 3 Juil 2018 - 15:29

Bonjour Olivier.

C'est inouï...
Amitiés.

Xavier
Revenir en haut Aller en bas
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 38379
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Mar 3 Juil 2018 - 17:49

En ce moment à la Commission bicamérale du Sénat qui enquête sur la disparition de l'ARA San Juan, déclaration du contre-amiral Gabriel Gonzalez l'ex commandant de la BNMDP (Base Naval Mar del Plata) et commandant de la zone navale de l'Atlantique. "l'exploitation et l'entretien du sous-marin ne relèvent pas du chef de la BNMDP" :

https://twitter.com/DaniMColu/status/1014163590775963648


_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org En ligne
PAUL
1er Maître chef
1er Maître chef
avatar

Nombre de messages : 201
Age : 71
Localisation : Esneux
Date d'inscription : 21/12/2009

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Mar 3 Juil 2018 - 18:57

Salut Xavier,

Tu as raison, c'est inouï et parfaitement scandaleux !

Promesses non tenues, sautes d'humeur, mépris affiché pour les proches des victimes : cet Aguad a tout du gamin mal élevé qui la ramène quand il se sent pris en défaut. Un "petit homme" qui ne devrait pas être là où on l'a mis.

Salut Olivier,

Finis les paris pour moi non non, je suppose que tu piges pourquoi ?

À quand ce plan B au sujet duquel Aguad devait donner des précisions lundi il me semble ?

Bon 1/4 et bonne veille.
Revenir en haut Aller en bas
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 5567
Age : 63
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Mer 4 Juil 2018 - 5:59

salut a tous
tient on vas faire l'alphabet A-B-C.........
Revenir en haut Aller en bas
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 38379
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Mer 4 Juil 2018 - 7:51

@PAUL a écrit:
Finis les paris pour moi non non, je suppose que tu piges pourquoi ?

À quand ce plan B au sujet duquel Aguad devait donner des précisions lundi il me semble ?

Salut PAUL et tous les autres,

D'après ce qu'a dit Aguad, c'est normalement demain (mercredi dans l'après-midi) que l'ont devait connaitre le fameux plan B !?

Mais je n'y crois pas une demi-seconde, comment tous ces incapables pourraient-ils subitement prendre une bonne décision alors qu'en 8 mois ils n'en n'ont pas pris une seule thumb down

Enfin, wait and see...

marin barre

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org En ligne
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 38379
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Mer 4 Juil 2018 - 9:25

Et en attendant le fameux plan B, voici un compte-rendu des témoignages à la commission du congrès hier :

https://twitter.com/InfobaePolitica/status/1014378066745819137

traduction google de l'article :

Citation :
ARA San Juan: un Amiral, un Lieutenant de vaisseau et un Caporal ont donné leur version de ce qui s'est passé avec le sous-marin (3.07.2018)

Ils l'ont fait avant la Commission Bicamérale. Des proches ont dénoncé la présence d'un officier de la marine qui ferait pression sur les témoins

Ce mardi on a effectué une nouvelle ronde de déclarations testimoniales par du personnel en activité et à la retraite de la Marine argentine devant la Commission Bicamérale que préside José Ojeda. Avec une présence qui a eu un pic de 8 législateurs présents mais qui s'est passé la plupart du temps avec membres ou moins, les sénateurs et les députés ont essayé moins de percer les divergences entre ces témoignages et les précédents.

Lors de l'ouverture, il a exposé l'ancien chef de la zone navale de l'Atlantique avec son siège dans la même base navale de Mar del Plata, le contre-amiral Gabriel González. Accomplissant une directive de la Marine, González qui est déjà en situation de retraite, s'est présenté en portant son uniforme. Selon les porte-parole de la force, il en est ainsi parce que l'institution militaire considère que les déclarants ne le font pas à titre personnel, mais en fonction de la position qu'ils occupaient au moment de l'accident.

Avant le début de la déclaration de l'amiral, plusieurs législateurs ont demandé à prendre la parole pour exprimer leur préoccupation quant à la continuité des tâches de recherche du navire militaire, ils ont même souligné que le ministre Oscar Aguad pourrait être convoqué à nouveau à la Commission.

Gonzalez a fait une déclaration très laconique, en indiquant qu'il a été retiré de son poste à sa demande, et que son bureau n'avait aucun contrôle sur la force sous-marine. En précisant que les sous-marins stationnés là sont de la seule responsabilité du chef de la Force et du commandement de l'enrôlement.

Une crise interne forte à partir de l'accident

Parmi les passages les plus importants de son témoignage, Gonzalez s'est plaint de l'interférence subie pendant les premiers moments de la crise, de le part alors du chef adjoint de la force, le vice-amiral Mascolo, celui qui a essayé de facto de prendre le contrôle de la situation, sans être dans la chaîne de commandement de Gonzalez. Cette déclaration a déshabillé la féroce crise interne qui s'est produit dans la Marine à partir de la disparition du San Juan. Surtout en ce qui concerne le traitement de l'information pour les membres des familles et le grand public.

Le chef de la marine maintenant à la retraite, a reconnu que toutes les mesures de soutien aux familles organisées dès le début, ont été adoptés par sa propre initiative et que ses supérieurs navals ne lui ont pas donné d'indications sur la façon de procéder.

Avec un mécontentement visible, Gonzalez a reconnu qu'il na été à aucun moment informé des tâches que le sous-marin allait accomplir malgré le fait qu'il était habituellement informé. Il n'a pas donné au sous-marin un rôle prioritaire dans le contrôle de la mer en le définissant comme «un moyen complémentaire».

L'une des questions qui lui a coûté le plus à assimiler aux législateurs était de savoir comment il était possible que, ayant été l'officier militaire le plus haut gradé de Mar del Plata, il se soit déclaré étranger à toute responsabilité sur le San Juan. Nonobstant les règlements et selon l’organigramme naval, ce qui est exprimé par Gonzalez est strictement correct.

Vous de quel côté êtes-vous ?

"Je ne suis d'aucun côté, seulement du côté de la vérité." La réponse ferme de l'amiral, a obéi à la question posée par Andrea Mereles, épouse de Ricardo Rodriguez, l'un des 44 marins disparus. La femme a rappelé que Gonzalez avait déjà approché des parents pour leur dire "continuez le combat, je suis de votre côté". "Sans doute que c'est ainsi", a conclu l'ancien chef de la marine laconiquement.

Les autres témoignages

Deuxièmement, le caporal principal Vilte n'a pas répondu aux attentes que les parents et les législateurs avaient exprimées dans sa déclaration. Bien que les réponses les plus répétées du marin étaient «je ne sais pas», «je ne connais pas» ou «je ne pense pas», il est naturel que cela se soit produit ainsi, compte tenu de son faible niveau hiérarchique et de sa spécialité (fourrier). L'emploi de Vilte dans la Marine est administratif et pendant les longues périodes d'inactivité du San Juan (environ 9 mois par an) ses tâches étaient administratives dans un bureau de base navale et non opérationnel à bord de l'unité.

Cependant, le caporal principal a confirmé quelque chose nié par d'autres déclarants de la force, en faisant valoir que lors du voyage avant celui de la tragédie, ils ont eu une rencontre avec un autre sous-marin, mais il ne l'a pas décrit comme une persécution. Il a navigué aux côtés du San Juan et non avec une attitude belliqueuse.

Protestation contre la présence d'un envoyé naval

Avant le début de la déclaration du dernier témoin, Isabel Polo, sœur de l'un des 44 membres d'équipage, a informé le Président de la Commission, du malaise des familles par la présence sur place du capitaine Fabian Ramallo, qui exerce des fonctions de "liaison" institutionnelle entre la marine argentine et le Congrès national. Toujours selon certains témoins, le fonctionnaire mentionné se serait caractérisé pour cela en montrant un ennui spécial devant les questions que les législateurs et les parents ont posé aux militaires qui déclaraient.

Le sénateur Odarda lui-même, a déclaré devant le président de la Commission, qu'à un moment en se retirant de la session pour déterminer une pause, Ramallo l'a accosté pour lui indiquer qu'il était un envoyé de la Marine et que « il était mis sous ses ordres ». José Ojeda a indiqué à l'auditoire qui était réuni en séance plénière, les législateurs décideront d'autoriser ou non la présence dans le futur du capitaine - bien qu'il remplisse un rôle institutionnel - lors des réunions suivantes.

Le témoignage du lieutenant Viana

Pour clore la série de témoignages, la commission a enquêté sur le lieutenant Juan Gabriel Viana qui était le navigateur en chef du "San Juan" lors de la première étape du voyage fatidique, ayant débarqué à Ushuaia après avoir été affecté par une commission de services.

Bien que Viana se définisse comme «l'officier le plus jeune de l'équipage» de sa position de chef de la navigation, elle le place dans une position clé au moment de rendre son témoignage sur les alternatives de la route de Mar del Plata à Ushuaia. Il a été brisé lorsque des parents lui ont demandé de répéter en public ce qu'il leur avait dit en privé dans les heures qui ont suivi la perte du contact radio avec le sous-marin. Selon les témoignages recueillis par Infobae, Viana a approché quelques heures plus tard les familles en anticipant qu'il y avait eu un important apport d'eau à l'intérieur via le snorkel. Quelque chose qu'il a ensuite essayé de déformer.

Viana devant les pleurs de la femme de l'un des membres d'équipage, a reconnu qu'il imaginait qu'il était possible qu'ils avaient essayé de communiquer au moyen de coups dans coque. Ceci en référence aux déclarations des opérateurs sonar des unités navales qui ont dénoncé que lorsqu'ils ont rapporté ces prétendus coups, au commandement de López Mazzeo, on leur a ordonnés de quitter la zone. Il a manqué du temps mais Viana a laissé une impression claire parmi les législateurs.

Encore une fois est apparue la question sur l'aptitude professionnelle de l'ancien commandant de la force sous-marine, le capitaine Villamide, pour avoir informé le commandant du San Juan, sur les mesures à prendre en cas d'urgence électrique. Selon Viana « Il l'a fait sur la base de sa vaste expérience », mais n'échappe pas aux législateurs qui dans la Marine comme dans d'autres professions, il y a des spécialités particulières et ce sont des professionnels formés dans toutes les branches de l'art naval qui sont seuls habilités pour conseiller dans chaque matière spécifique.

Une interférence imprévue

En dialogue avec Infobae, d'autres officiers de marine présents à proximité de la salle de réunion, ont laissé entrevoir leur malaise par la décision gouvernementale récente d'augmenter le salaire des militaires, avec un niveau plus bas que celui des forces de sécurité et celui du reste des employés publics nationaux. Les nouvelles ont produit toutes sortes de spéculations au sein des unités militaires et du quartier général de l'état-major général.

Promotions suspendues

Au début de la réunion, le Sénateur Fernández Sagasti (FPV Mendoza) a communiqué à ses paires que en tant que membre de la commission des accords du Sénat,
il avait sollicité qu'on retire la déclaration des amiraux Galardi, Malchiodi et Vernazza, pour les considérer hautement engagé dans la chaîne de responsabilités éventuelles dans la tragédie du San Juan. La mesure qui sera sûrement suivie par la plénière de la commission, est un véritable faux pas pour la conformation de la conduite navale, gravement touchée depuis le 15 novembre passé .

Source : infobae.com

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org En ligne
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 38379
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Mer 4 Juil 2018 - 10:28

L'entreprise espagnole n'aurait pas encore totalement abdiqué...

https://twitter.com/U24noticias/status/1014245996790939649

traduction google de l'article :

Citation :
La société pré-sélectionnée a nié les irrégularités (mais le gouvernement l'aurait déjà exclue) (3.07.2018)

La société espagnole Igeotest Geociencias y Exploraciones SL, qui avait été pré-sélectionnée par l’État pour la recherche du sous-marin ARA San Juan, a publié une déclaration dans laquelle elle a remis en question la plainte à son encontre et a dit qu'elle était « infestée de faux arguments destinés à ensemencer des doutes et à produire de la désinformation ». Comme il est apparu, le Gouvernement aurait déjà communiqué aux parents que cette compagnie était écartée (bien qu'on n'a pas encore informé officiellement).

« La société Igeotest Geociencias y Exploraciones SL, pré-sélectionnée par l’État argentin pour la tâche de recherche du sous-marin ARA San Juan, précise que, malgré avoir soumis tous les documents requis dans le pli de l'appel d'offres en temps opportun et garantit ainsi qu'ils lui permettent de mener à bien la tâche, le processus est entré dans un contexte de retard administratif et de bureaucratie qui met en péril le succès de la mission ", indique le communiqué publié par la société.

Et bien que le Ministère de la Défense, conduit par Oscar Aguad, ne l'a pas encore officiellement confirmé (ils l'ont dit aux parents de l'équipage), l'embauche de l'entreprise appartenant à l'argentin Marcelo Devincenzi pourrait tomber à cause des irrégularités présumées dans la documentation présentée par l'entreprise, une situation qui a été remarquée par le Bureau National  des Marchés (ONC).

Dans le communiqué, la société a remis en question la présentation de l'avocate, Valeria Carreras, qui dit que la compagnie est « insolvable » en Espagne et, en outre, qu'il y avait des lacunes administratives dans sa proposition. « L'entreprise affirme qu'elle a fait l'objet d'une attaque non valable (jamais le soutien financier nécessaire se concrétisera) criblé de faux arguments pour semer le doute et pour produire de la désinformation devant une question très sensible pour la société, mais surtout pour les familles de l'équipage ", a déclaré le communiqué à ce sujet.

D'autre part, devant les retards dans la définition de sa situation, l'entreprise a informé qu'elle a étendu de quelque 15 jours plus son offre légale après laquelle celle-ci serait vaincue, mais elle a clarifié que « depuis le Ministère de Défense ils n'ont pas communiqué ».

Il convient de rappeler que le gouvernement avait lancé un appel d'offres pour attribuer l'opération de recherche par des moyens privés. En principe, il a communiqué la pré-attribution de cette mission à l'entreprise espagnole Igeotest Geociencias y Exploraciones SL (IGG). Mais lorsque l'appel d'offres a semblé parvenir au point de décision attendu, depuis le Bureau National des Marchés et à partir de la plainte d'une partie privée, un rapport a été émis pour qu'on suspende l'accord avec IGG en raison de lacunes administratives dans sa proposition.

Hier, le gouvernement a confirmé aux familles des membres de l'équipage que le processus d'appel d'offres avait été définitivement abandonné. « Nous resterons sur la place jusqu'à ce qu'ils auront confirmé une entreprise responsable du travail, prêt à commencer la recherche », a déclaré Marcela Moyano, épouse de l'adjudant Hernan Rodriguez, qui faisait partie de l'équipage de l'ARA San Juan.

Une partie du groupe familial qui était installé à Mar del Plata depuis plus de sept mois, séjournant dans des hôtels de l'Institut de Travail Social de l'Etat (IOSE), a déménagé la semaine dernière à la capitale fédérale pour participer à une réunion de la Commission bicamérale pour travailler sur cette affaire et ensuite, insatisfait des réponses, ils se sont installés sur la Playa de Mayo avec une tente et ils ont promis de prolonger le camp jusqu'à ce qu'ils trouvent des réponses concrètes à leurs revendications.

Source : urgente24.com

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org En ligne
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 38379
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Mer 4 Juil 2018 - 15:33

https://twitter.com/justiciacerocom/status/1014470492651163649

traduction google de l'article :

Citation :
ARA San Juan: dans un rapport secret, ils soupçonnent qu'une valve a fait exploser le sous-marin (4.07.2018)

La Commission d'enquête de la Défense fera un test hydraulique avec la même pièce du sous-marin Santa Cruz pour vérifier l'hypothèse.

La commission d'enquête du ministère de la Défense s'est focalisée sur l'hypothèse selon laquelle une défaillance d'une valve de ventilation des batteries de proue appelée « Eco 19 » aurait été la cause de l'implosion qui a provoqué le naufrage du sous-marin San Juan. Les données sont incluses dans un aperçu secret du rapport final que les trois marins retraités qui composent la commission ont remis au ministre de la Défense Oscar Aguad, ont révélé des sources militaires à Clarín. Cette valve est reliée au Snorkel et lors de la navigation, elle doit toujours être fermée pour des raisons de sécurité.

Les membres de la Commission de la Défense, les amiraux (RE) Adolfo Trama et Alejandro Kenny et le capitaine (RE), Jorge Bergallo vont maintenant effectuer un test hydraulique avec la même pièce, mais du sous-marin Santa Cruz - qui est en réparation dans l'ancien chantier naval Tandanor - dans une université pour déterminer s'il est possible que par une défaillance ou une mauvaise fermeture de cette valve aurait laissé filtrer de l'eau de mer qui serait tombée sur les batteries et provoqué un court-circuit, selon les informations de Clarin.

Ce défaut électrique aurait pu produire une étincelle qui aurait fait exploser l'hydrogène qui s'était accumulé dans le sous-marin au milieu de la violente tempête du 15 novembre dernier. Bergallo est aussi le père de Jorge Ignacio Bergallo, l'une des victimes du San Juan. Les trois sont des experts sous-mariniers et ils ont été des membres de l'équipage du San Juan.

Les experts ont tenu cette hypothèse parce que le San Juan a rapporté le 15 Novembre de l'année dernière qu'il était venu à la surface après avoir eu un court-circuit (début d'incendie) dans le local appelé « balcon des barres de batteries de proue ». Il a également rapporté qu'une fois la charge d'air achevée - à la surface avec le snorkel - il retournerait en plongée à «plan profond», comme disent les sous-mariniers. L'air qui entre par le snorkel sert à alimenter les moteurs diesel, à recharger les batteries et à renouveler l'air interne.

Suite au chargement  des batteries - les sous-marins fonctionnent avec des moteurs électriques quand ils naviguent en immersion - de l'hydrogène est libéré et c'est pourquoi il est nécessaire d'incorporer de l'air propre pour les membres de l'équipage. L'entrée d'eau par le snorkel « est quelque chose de normal qui est prévu à la conception » réalisé par les constructeurs allemands, a expliqué un ancien sous-marinier à Clarín.

Pour cette raison, il existe un réservoir interne appelé « puits du snorkel » et une pompe de cale qui ramène l'eau à la mer. Maintenant pour que l'eau de mer soit arrivée jusqu'aux batteries de proue, comme l'a signalé le capitaine du San Juan, Pedro Fernández, elle a dû « circuler dans le circuit de ventilation et traverser la valve Eco-19 », a ajouté l'ex sous-marinier. Elle est conçue pour arrêter des petites quantités d'eau qui peuvent circuler à travers la tuyauterie et permettre qu'elle sorte par un système de purges. Le San Juan n'a jamais signalé pendant toute la navigation de novembre que l'Eco-19 avait un défaut ou avait échoué. S'il y avait eu une faille, le commandant aurait ordonné "de recharger les batteries en naviguant en surface et non en immersion", a ajouté la source.

L'implosion s'est produite quand le San Juan naviguait à plan profond avec l'intention de vérifier et de réactiver les batteries de proue. Le chef de la base de Sous-marins de Mar del Plata, le capitaine de navire Claudio Villamide a informé alors, la semaine passée, à la commission d'enquête bicamérale qu'il a indiqué à Fernández de « ne pas essayer de reconnecter les batteries de proue » en navigation et au milieu d'un orage. Alors, l'hypothèse de la valve Eco-19 suppose qu'à la suite de ce court-circuit, la quantité d'hydrogène libérée dans le sous-marin « était plus élevée que la normale et qu'en voulant vérifier ces batteries, une étincelle aurait produit une explosion qui a au moins déclaré incapables les membres de l'équipage ».

Donc, ils ont perdu le contrôle du navire qui « a finalement terminé par imploser à une grande profondeur, sans que personne ne puisse activer aucune mesure de celles prévues pour sortir à surface ou envoyer un signal d'urgence », selon cette tentative d'explication.

La question des chercheurs est de savoir si la valve Eco-19 "aurait pu être mal fermée pendant que l'équipage essayait de faire du snorkeling avec une mer très agitée". Les capteurs du snorkel permettent qu'à chaque vague qui casse l'entrée d'air est coupée, ce qui nuit à la rénovation de l'atmosphère intérieur.

Avec « les moteurs diesel en profondeur, au milieu de la tempête, le snorkel se fermant toutes les 30 secondes, la situation devait être insupportable et, peut-être, que dans ce contexte, ils ont assoupli la norme et ont ouvert momentanément l'Eco-19 pour faire circuler plus d'air. Alors, l'eau aurait commencé à entrer là où elle ne devrait jamais aller, finissant par déborder sur les bornes des batteries de proue et produisant le court-circuit qui a fini par être fatal », a expliqué l'ancien des sous-marins.

Le rapport final de la Commission d'enquête de la Défense sera prêt "fin août ou début septembre". Ce rapport sera un test clé pour l'enquête judiciaire menée par la juge fédérale de Caleta Olivia, Marta Yáñez.

Précisément, Yañez étudie également si la valve Eco-19 aurait été la cause de la tragédie et fera en juillet une visite du Santa Cruz. Le magistrat a demandé à la majorité des témoins qui sont passés par son tribunal sur ce mécanisme. Il arrive que dans le patrouille que le San Juan avait fait en juillet 2017, on avait rapporté des problèmes avec cette valve qui ont été fixé selon la documentation que Villamide a apportée à la commission bicamérale.

Le magistrat tend aussi vers la même valve du snorkel. Dans sa cause pénale, elle appelle aussi des témoins pour qu'ils expliquent quel type de pièces de rechanges ont été placées sur le San Juan dans la réparation à mi-vie qui a été faite entre 2005 et 2008. On a constaté que certaines parties ont été achetée au chantier naval Thyssen Nordseewerke d'Emden en Allemagne et d'autres ont été prises dans des caisses dans lesquelles étaient arrivés désarmés deux autres sous-marins à l'époque de l'ancien dictateur Emilio Massera et ils n'ont jamais été construits.

Le juge a déjà déterminé que le San Juan, après la réparation à mi-vie, « n'a jamais pu développer sa vitesse maximale ni sa profondeur maximale : il était seulement autorisé à faire des « plongées à 100 mètres », a dit une source judiciaire à ce journal.

Source : diarioveloz.com

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org En ligne
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 38379
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Mer 4 Juil 2018 - 22:09

Les argentins lorgneraient sur les sous-marins israéliens en deuxième main...

https://twitter.com/Zmilitar/status/1014573198367576064

traduction google de l'article :

Citation :
Et si: des sous-marins israéliens pour la marine argentine ? (4.07.2018)

Depuis la disparition du sous-marin ARA "San Juan", il est évident qu'il est nécessaire de recomposer la capacité de la force sous-marine dans la marine argentine. En conséquence, le chef de cabinet, Marcos Peña, a déclaré dans son rapport au Congrès national au mois de Juin 2018, la Marine Argentine mène plusieurs études de faisabilité « pour la modernisation et / ou la conservation de ses unités sous-marines ".

Ces études suggèrent la faisabilité de la récupération et la modernisation du sous-marin ARA « Salta », le dernier sous-marin du Type 209 en service dans la Marine Argentine depuis le milieu des années 70. Le Chef de Cabinet reconnaît aujourd'hui que l'ARA « Salta » ne fonctionne pas et des budgets sont en préparation pour une maintenance majeure et le remplacement des batteries. À quoi sert de chercher à déterminer la faisabilité de ces travaux en temps opportun selon les normes de service, le niveau d'exploitation et la sécurité du navire. Peña reconnaît le service d'autres variantes de ces sous-marins armés du Type 209 dans le monde, toutefois, il ne fait pas référence au fait que ceux qui peuvent et ont pu les remplacer, ils le font déjà par des unités de nouvelle construction et d'une plus grande avancée technologique. Nous pouvons citer les exemples du Brésil, du Chili et du Pérou, certaines des marines les plus significatives d'Amérique latine.

Également dans l'analyse, l'achèvement des coques de sous-marins de Type TR-1700 inachevés. Deux de ces sous-marins à différents stades de développement sont actuellement dans le complexe industriel naval argentin (CINAR) depuis la suspension des travaux au milieu des années 1980, pendant le gouvernement de Raul Alfonsin. L'analyse concrète de cette possibilité devrait être très critique compte tenu de l'âge des matériaux avec lesquels les navires ont été construits, de même que la nécessité de remplacer et moderniser complètement les systèmes de combat d'origine, soit par leur propre leur obsolescence lorsque les équipements ont 40 ans d'ancienneté ou par la cannibalisation des équipements effectuée pour soutenir opérationnellement les sous-marins ARA "Santa Cruz" et ARA "San Juan" y compris pendant leurs travaux de réparation à mi-vie (RMV).

De manière réduite mais non moins importante, il est fait référence à « Éventuellement, réaliser des projets d'acquisition en correspondance claire avec les horizons budgétaires ». Un fait qu'il y a quelques semaines avait déjà été communiqué informellement par la Marine Argentine, mais le gouvernement lui-même pour des motifs qui ne sont pas connus était responsable du refus. L'analyse la moins superficielle de la situation de la défense nationale en République argentine peut torpiller, en profitant du sujet que nous terminons, toute proposition à court terme qui s'élève. Connaissant un besoin budgétaire de 2 à 3% du PIB par rapport à la réalité de l'assignation et avec des réserves de 0,9% actuellement. Cependant, nous ne pouvons pas exclure la possibilité qu'à moyen terme et avec les précautions correspondantes, cette situation puisse être inversée.

Revenant au titre de cette publication, l'occasion d'acquérir des sous-marins conventionnels en service dans la marine israélienne se démarque. Les sous-marins de la classe Dolphin de première génération, sont des sous-marins construits en Allemagne il y a presque 20 ans à partir de demandes produites à la fin des années 80. Partiellement financés par l'état allemand, le Dolphin, le Tekumah et le Léviathan, ont été livrés entre 1999 et 2001 à la marine d'Israël.

Ces sous-marins sont une évolution à partir du type 209, classe Gal, qu'il a dû remplacer. Avec 53,7 mètres de longueur et 6,8 mètres de large, ils déplacent 1640t en surface. Ils sont équipés des systèmes de combat ISUS-90 qui ont été progressivement modifiés et intégrés dans de nouveaux systèmes électroniques et équipements d'origine israélienne. Il dispose de 10 tubes lance-torpilles, dont 4 ont un diamètre de 650 mm, ce qui les rend aptes au déploiement de troupes, au lancement de mini-sous-marins et du plus critique de ses rôles, la dissuasion nucléaire.

Historiquement, Israël a été très jaloux pour reconnaître sa capacité nucléaire, à laquelle il ne fait référence que de manière tacite, étant donné que ces navires sont l'un de ses vecteurs les plus critiques. Certaines versions non officielles soutiennent l'utilisation d'une version dérivée de son missile de croisière Popeye, comme le Popeye Turbo, lancé par un sous-marins et avec ogive nucléaire. Les 6 autres tubes lance-torpilles (TLT) mesurent 533 mm, ce navire peut transporter jusqu'à 16 torpilles ou missiles UGM-84 Harpoon ainsi que des mines marines. Avec une suite électronique complète entre les capteurs hydrophoniques, électro-optiques et les mesures de support électronique, ce sont de redoutables plateformes au niveau régional.

Bien que d'une capacité océanique inférieure aux TR-1700, les Dolphin sont propulsés par trois moteurs diesel 16V 396 SE 84 de l'entreprise MTU qui propulsent trois alternateurs de 750kw et un moteur électrique de propulsion Siemens de 2.85MW entraînant sa seule hélice. Contrairement à leurs frères plus jeunes de la variante Dolphin 2, ceux-ci ne disposent pas de la propulsion anaérobie (AIP). Ces navires auraient également une performance océanique plus petite en autonomie et en profondeur opérationnelle existante dans les sous-marins TR-1700 de la marine argentine, son rang opérationnel reconnu est de 8000 milles nautiques à une vitesse de 8 nœuds en surface, de 400 NM à une vitesse de 8 nœuds en immersion et facteurs de production pour une autonomie de 30 jours. Les Dolphin sont recommandés pour opérer à 350 mètres de profondeur.

De l'ordre de la construction d'une troisième classe de Dolphin, Israël cherche à déprogrammer ces navires dans la prochaine décennie, de la relation entre les gouvernements donne une opportunité intéressante, si le prix était pratique à faire. Ces navires modernes avec 20 ans de vie utile. En voyant les possibilités du gouvernement aux accords du gouvernement, ainsi que l'absence de consensus législatif à l'appui d'un appel d'offres international, cela peut vraiment être l'une des rares options concrètes et le point de départ d'une force sous-marine de décimation.

À partir de l'ordre de construction d'une troisième classe des Dolphin, Israël cherche à déprogrammer ces navires dans la prochaine décennie, ce qui à partir de la relation entre les gouvernements donne une occasion intéressante, si le prix était pratique pour faire de ces navires modernes avec 20 années de vie utile en plus. En voyant les possibilités d'accords de gouvernement à gouvernement, plus le manque de consensus législatif à l'appui d'un appel d'offres international, cela peut vraiment être l'une des rares options concrètes et un nouveau point de départ pour une force sous-marine décimée.

Source : zona-militar.com

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org En ligne
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 38379
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Mer 4 Juil 2018 - 22:47

Flash: Ce serait finalement la société "Ocean Infinity" qui aurait été choisie !? Mais bon, il n'y a encore rien d'officiel...

https://twitter.com/InfobaePolitica/status/1014571824653332480

traduction google de l'article :

Citation :
Le gouvernement a changé la compagnie qui cherchera le sous-marin ARA San Juan et le communiquera aux parents dans la Casa Rosada (4.07.2018)

Le ministre de la Défense, Oscar Aguad, dirigera la réunion cet après-midi.

Le ministre de la Défense, Oscar Aguad, informera cet après-midi dans son bureau les proches des 44 membres d'équipage disparus avec l'ARA San Juan, que le gouvernement national aurait déjà décidé que la compagnie nord-américaine "Ocean Infinity" serait choisie pour rechercher le sous-marin disparu depuis le 15 novembre dernier.

Cette mesure s'accompagne de l'annulation des contrats internationaux directs avec l'entreprise espagnole "Igeotest Geosciens S. L" qui avait déjà été pré-sélectionnée.

La décision est impopulaire parmi les personnes en deuil qui ont généré un camp devant la Casa Rosada, elle a été fondée par l'Office national de passation des marchés dépendant du Ministère de la modernisation, à la charge de Andrés Ibarra, il avait suggéré à la Défense que par quelques erreurs « insurmontables » dans la présentation de l'offre de l'entreprise ibérique il serait conseillé de ne pas continuer avec l'attribution du contrat.

En parallèle, l'avocate plaignante, Valeria Carreras, avait également contesté cette pré-attribution tant par voie administrative comme judiciaire.

Pour le Conseil de l'Office National d'Embauches et avec la conviction de démontrer une transparence totale dans la copie conforme de prix, Aguad a fait machine arrière et aurait estimé que "Ocean Infinity" est l'entreprise la plus qualifiée pour effectuer les tâches de recherche de l'ARA San Juan. Il ne reste plus qu'à déterminer comment se fera l'embauche.

Une des possibilités est qu'on offre à nouveau une récompense pour celui qui trouve le sous-marin. Cette fois, le chiffre pourrait grimper à sept millions de dollars, un montant similaire à ce qu'était prêt à investir "Ocean Infinity" dans le contrat direct malheureux.

La raison serait que l'entreprise américaine, qui avait pris part à l'appel d'offres, était restée dehors par une question : ils ont annoncé qu'il percevrait seulement s'ils trouvaient le navire de guerre enfoui dans les profondeurs de l'océan argentin. Quelque chose qui n'était pas envisagé dans les spécifications du cahier des charges.

A propos des aspects techniques "Ocean Infinity" semble correspondre aux besoins. Il dispose de 5 mini-sous-marins autonomes de la technologie AUV (Autonomous Underwater Vehicle) et trois robots télécommandés ROV semblables à ceux des navires russes qui ont participé à la recherche du San Juan.

Si l'accord est signé, ce ne sera pas la première fois que l'entreprise est mise en rapport avec l'ARA San Juan. Cette société, a déjà loué à la marine américaine un mini AUV quand ce pays a participé à l'opération (SAR) de recherche et de sauvetage du sous-marin disparu avec les principales marines du monde.

Avec cette nouvelle, il est très possible que les 22 proches de l'équipage, avec l'avocat Luis Tagliapietra -papa de Alejandro, un des disparus du San Juan-, terminent le camping devant la Casa Rosada qu'ils font depuis une semaine.

Tagliapietra, qui représente l'une des trois plaintes, avait dit à Infobae qu'ils ne quitteraient pas la Plaza de Mayo avant qu'Aguad ne signe le contrat de recherche du navire de guerre.

L'annonce sera-t-elle suffisante pour que les personnes en deuil démontent leurs tentes et retournent chez elles ? La réponse sera obtenue une fois que la réunion avec le ministre de la Défense sera terminée.

L'annonce d'Aguad s'accompagnerait d'une seconde certitude: Ocean Infinity pourrait arriver en Argentine avec ses équipements et son navire à partir d'août.

Source : infobae.com

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org En ligne
olivier
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 38379
Age : 50
Localisation : Quaregnon (Bel)
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   Jeu 5 Juil 2018 - 8:39

Comme d'habitude, Infofae s'est avancé trop vite en donnant le nom d'une entreprise !  sifflotte

https://twitter.com/perfilcom/status/1014725570750492672

traduction google de l'article :

Citation :
ARA San Juan: le nouveau plan d'Oscar Aguad et de la Marine pour trouver le sous-marin (4.07.2018)

Bien que la démission d'Igeotest n'ait pas encore été officiellement rapportée, la société anticipe qu'elle poursuivra l’État.

Le ministère de la Défense ne désignera aucune entreprise particulière, contrairement aux différentes versions circulant sur les réseaux sociaux, pour la recherche du sous-marin ARA San Juan, disparu depuis le 15 novembre dernier en mer d'Argentine avec 44 membres d'équipage. Selon Perfil, le gouvernement national va lancer un nouvel appel mais cette fois pour une embauche à risque.

Qu'est ce que ça signifie? Il n'y aura pas d'embauche directe : plusieurs entreprises peuvent se présenter pour rechercher à risque le sous-marin, y compris les neuf entreprises qu'a présélectionné le ministère d'Oscar Aguad. Autrement dit, s'ils ne le trouvent pas, ils ne perçoivent pas.

Cependant, et au moment de la publication de cette note, il n'y avait toujours pas de confirmation officielle du retrait de contrat direct qui a bénéficié à Igeotest, la société espagnole du PDG argentin Marcelo Devincenzi.

Des sources de l'entreprise ont indiqué à Perfil qu'ils étudient pour poursuivre l'État argentin pour l'adjudication suspendue. En dialogue avec ce média, ils soutiennent qu '"ils n'ont pas encore été notifiés officiellement ou officieusement" par la Défense au sujet de la fin du contrat direct. "Nous sommes indignés par les informations qui ont été diffusées publiquement", ajoutent-ils.

Comme a pu le reconstruire ce média, le plan d'Aguad, en coordination avec la Marine, est un vaste penchant parmi les entreprises qui se sont déjà présentées. C'est-à-dire, qu'ils seront de nouveau en compétition. Le contrat précisera qu'il sera à risque et il sera uniquement perçu si le ARA San Juan est trouvé. Il n'y aura pas une zone délimitée ni des limites dans le temps de recherche. Perfil a essayé de communiquer à plusieurs reprises avec le ministre de la Défense et avec son entourage, mais n'a pas obtenu de réponse.

La petite table du ministère a maintenu dans l'après-midi de ce mercredi une réunion, avec quelques parents de l'équipage, dans laquelle Aguad a été présent pendant quelques minutes. Les responsables ont assuré que la décision de dissocier la société de la recherche a été communiquée dans la Gazette officielle. Ce média a cherché une telle communication mais ne l'a pas trouvée avant la clôture de cet article. Lors de la réunion, seuls quelques détails de la nouvelle proposition ont été mentionnés.

Les parents ont reçu avec méfiance les informations au compte-gouttes que la Défense leur a données. Alors que certains restent enchaînés sur la Plaza de Mayo, ils préparent déjà quelques objections au plan: d'abord ils proposeront que la recherche dure 120 jours minimum et sans maximum de temps. Ils chercheront également à placer des veilleurs accordés parmi les 44 parents. Pour l'instant, le jeudi 8, il y aura une réunion cruciale dans le bâtiment Libertad, au siège de la marine.

Source : perfil.com

_________________
olivier

Les plus grands ne sont pas ceux qui ne tombent jamais, mais ceux qui se relèvent toujours !

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
http://www.wielingen1991.org En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news   

Revenir en haut Aller en bas
 
Recherche du sous-marin argentin disparu: les dernières news
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 33 sur 35Aller à la page : Précédent  1 ... 18 ... 32, 33, 34, 35  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.belgian-navy.be :: Les dossiers du forum :: Recherche du ARA SAN JUAN : le sous-marin argentin disparu le 15.11.2017-
Sauter vers: