Le rendez-vous des anciens et amis de la Force Navale - Het rendezvous van de oudgedienden en vrienden van de Zeemacht
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion      
Partagez | 
 

 F910 Wielingen : Comptes rendus de la Chambre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gérald
Archives marine
Archives marine


Nombre de messages: 3641
Age: 49
Localisation: Dilbeek
Date d'inscription: 13/07/2007

MessageSujet: F910 Wielingen : Comptes rendus de la Chambre   Mar 21 Aoû 2007 - 8:27

Problème sanitaire à Bord du Wielingen - La Chambre - 2001

Auteur : Francis Van den Eynde, VB

Département : Vice-premier ministre et ministre de l'Emploi

Sous-département : Emploi Frégate «Wielingen». - Mauvais état des équipements sanitaires.

Date de dépôt : 06/07/2001

Langue : N

Question publication : B087 - Page : 9938

Date de publication : 13/08/2001, 200020012

Statut question : Réponses reçues

Question :

Les équipements sanitaires de la frégate «Wielingen» présentent manifestement de sérieux signes de vieillesse, notamment parce que les demandes de réparations sont toujours assorties du code «non prioritaire».

Les désagréments évoqués se font essentiellement ressentir au cours des longs voyages en mer. Une mission aux Caraïbes a ainsi eu lieu de février à avril 2001. Les 140 membres de l'équipage ne disposaient que de quatre wc (une toilette pour 35 personnes).

Les sept autres toilettes ne pouvaient pas être utilisées parce qu'elles étaient bouchées. Le système sanitaire à bord de la frégate serait vieux de 25 ans. Les équipements sanitaires ne sont dès lors pas seulement obsolètes, les canalisations sont en outre pourries.

Les réparations étant sans cesse reportées, il est évident que cette situation n'est pas de nature à améliorer le confort à bord de la frégate.

L'état des cinq urinoirs à bord du navire est tout aussi déplorable. Des problèmes identiques se poseraient également à bord des frégates «Wandelaar» et «Westdiep». Dans ces deux navires, le système de conditionnement d'air est en outre aussi obsolète que l'équipement sanitaire.

Il est évident que l'équipage souffre de cette situation. L'état des frégates est tel qu'une organisation syndicale en a averti le ministère de l'Emploi et du Travail en insistant sur la nécessité d'une enquête de l'inspection médicale.

Les autorités militaires ont toutefois refusé l'accès des frégates aux inspecteurs médicaux du ministère de l'Emploi et du Travail.

1. Etes-vous au courant de cette situation?

2. N'estimez-vous pas inacceptable que l'inspection médicale se voie refuser l'accès aux navires?

3.

a) Avez-vous déjà interpellé votre collègue de la Défense nationale à ce sujet?

b) Dans l'affirmative, quelle a été sa réponse?

4. Avez-vous encore pris d'autres mesures?

Publication réponse : B089 - Page : 10229

Date de publication : 03/09/2001, 200020012

Réponse :

Vous trouverez, ci-dessous, la réponse aux questions posées.

1. Je suis informée de la situation à bord de la frégate Wielingen.

2. Il est de règle que les inspecteurs sociaux n'effectuent pas
d'enquêtes sur le domaine militaire. Leurs interventions se limitent au personnel civil de la Défense nationale ou à la surveillance des firmes privées qui travaillent en domaine militaire.

Pour une intervention en domaine strictement militaire, par exemple sur la frégate Wielingen, un assentiment de l'autorité militaire doit être obtenu.

Mes inspecteurs ont effectivement demandé une autorisation
d'inspecter le bateau mais l'autorité militaire s'y est opposée.
Il ressort de la compétence du ministre de la Défense nationale de prendre les mesures adéquates en tenant compte de la nature de la situation.
Revenir en haut Aller en bas
http://bnim.forumfamille.com/
Gérald
Archives marine
Archives marine


Nombre de messages: 3641
Age: 49
Localisation: Dilbeek
Date d'inscription: 13/07/2007

MessageSujet: Re: F910 Wielingen : Comptes rendus de la Chambre   Mar 21 Aoû 2007 - 8:30

Frégate Wielingen dans le Golfe - La Chambre - 1996

Auteur : Francis Van den Eynde , VB

Département : Ministre de la Défense nationale

Sous-département : Défense Nationale

Titre : Frégate Wielingen dans le golfe Persique. - Missions.

Date de dépôt : 13/03/1996

Langue : N

Question publication : B30 - Page : 3657

Date de publication : 15/04/1996, 199519960

Statut question : Réponses reçues

Question :

Je voudrais revenir sur ma question no 70 du 25 janvier 1996 et à la réponse fournie par le ministre (Questions et Réponses, Chambre, 1995-1996, no 25, p. 2888).

Selon l'article publié dans le journal «De Standaard» du 26 décembre 1995, des membres d'équipage de la frégate Wielingen ont le sentiment que leur travail consiste plutôt à jouer au représentant de commerce en nouveaux armements de la FN.

1. Est-il exact que, dans le cadre de sa mission, la frégate Wielingen est également impliquée dans la vente d'armes?

2. Dans l'affirmative, quel rôle la frégate joue-t-elle exactement, et quels sont les pays concernés par ces ventes d'armes?

Publication réponse : B33 - Page : 4207

Date de publication : 06/05/1996, 199519960

Réponse :

L'honorable membre est prié de trouver ci-après la réponse à ses
questions.

1. En réponse à la première question, je confirme à l'honorable
membre que le F910 Wielingen n'a pas été engagé dans une opération de «vente» du pistolet-mitrailleur P90 en objet. Il est cependant exact que la frégate a effectué une série d'essais de l'arme en mer et à terre.

Ces essais étaient essentiellement destinés à faire évaluer
l'efficacité de l'arme autant du point de vue des conditions de tir que de sa manipulation pendant des gardes d'honneur. Vu sa légèreté, l'arme était particulièrement propice au type de mission que les équipes d'inspection (boardingteams) des navires marchands devaient effectuer.

2. Le nombre de coups tirés à la mer, donc concernant uniquement le personnel de la frégate, est largement supérieur au nombre de tir à terre (5.420 contre 2.580). Les tirs à terre étaient des
démonstrations de l'arme avec possibilité donnée aux délégués
présents des Forces armées étrangères de la tester eux-mêmes (à
Djibouti au 5e RIAOM - Régiment d'Infanterie et d'Artillerie
d'Outre-mer (France); à Koweit City aux délégués de l'armée, de la marine et de la police militaire; à Muscat (Oman) aux délégués de la marine et de la police militaire).

3. Ces tirs ont été autorisés après qu'une équipe de spécialistes
appartenant à l'équipage du Wielingen ait reçu en Belgique, avant le départ de la frégate vers sa zone d'opération, une formation de la FN Herstal concernant le maniement, le démontage, l'entretien et les mesures de sécurité de l'arme.
Revenir en haut Aller en bas
http://bnim.forumfamille.com/
Gérald
Archives marine
Archives marine


Nombre de messages: 3641
Age: 49
Localisation: Dilbeek
Date d'inscription: 13/07/2007

MessageSujet: Re: F910 Wielingen : Comptes rendus de la Chambre   Mar 21 Aoû 2007 - 9:58

Lancement manqué de deux missiles Exocet par le Wielingen - La Chambre - 1997

Auteur : Philippe Dallons , ECOLO

Département : Ministre de la Défense nationale

Sous-département : Défense Nationale

Titre : Lancement manqué de deux missiles Exocet par la force navale belge.

Date de dépôt : 25/06/1997

Langue : F

Question publication : B92 - Page : 12606

Date de publication : 28/07/1997, 199619970

Statut question : Réponses reçues

Question :

En décembre 1995, l'hebdomadaire militaire Vox faisait le bilan d'un exercice international auquel avait participé la frégate belge Wandelaar.

Cet exercice s'était terminé, pour les Belges, sur une très mauvaise note puisque l'équipage n'avait réussi à lancer aucun des deux missiles mis à sa disposition, à cet effet, par les Allemands.

Or si les frégates belges sont bel et bien armées d'Exocet, aucun de ces missiles, n'avait jusque là été tiré, et ce, selon Vox, essentiellement pour des raisons budgétaires. Dans son numéro du 11 juin 1997, le même hebdomadaire nous apprend qu'un exercice similaire vient d'avoir lieu avec la participation de la frégate belge Westdiep.

L'équipage de cette dernière a, quant à lui, pu remplir sa mission en lançant, comme prévu, un des missiles provenant des arsenaux allemands. Selon une déclaration recueillie par la rédaction de Vox, l'échec de novembre 1995 serait à imputer à une faiblesse du système de lancement équipant les frégates belges.

Jusqu'il y a peu donc, celles-ci couraient grand risque, en cas d'attaque réelle, de se retrouver privées de l'usage de ces Exocet. On frémit rétrospectivement quand on se souvient des missions remplies par ces navires pendant la guerre du Golfe.

1. Pourquoi la force navale belge n'a-t-elle jamais pratiqué d'essais de ce type avant novembre 1995?

2. Existe-t-il des modèles de simulation permettant d'éviter de tels essais, tout en limitant le risque d'échec en cas d'usage réel, et dans l'affirmative, de tels modèles ont-ils été utilisés dans ce cas précis?

3. La cause de l'échec de 1995 a-t-elle été clairement déterminée, et si oui quelle est-elle?

4. Des responsabilités ont-elles pu être déterminées à un quelconque niveau, soit à la force navale, soit dans le chef de la firme ayant fourni le matériel en question, et dans l'affirmative, qu'en est-il exactement?

5. A supposer que des responsabilités aient pu être déterminées, des actions ont-elles été entreprises, et si oui, lesquelles?

Publication réponse : B99 - Page : 13545

Date de publication : 06/10/1997, 199619970

Réponse :

L'honorable membre est prié de trouver ci-après la réponse à ses
questions.

1. La marine n'a pas exécuté des lancements opérationnels avec ses propres missiles Exocet pour des raisons budgétaires. Lors de la construction des frégates (fin années '70), la marine belge a uniquement acheté une dotation de munitions de guerre.

Vu que le système missile Exocet avait déjà prouvé sa fiabilité en France et en Grande-Bretagne, des munitions d'exerice du type Exocet n'ont donc pas été achetées. Si une autre marine ne nous avait pas fourni ce type de missiles à titre gratuit, les lancements opérationnels au sein de la marine belge n'auraient pas eu lieu.

Les essais de tir avec ces missiles provenant de la marine allemande sont le résultat de la bonne coopération entre les marines belge et allemande.

2. Il n'existe pas de modèle de simulation de lancement opérationnel du missile Exocet. Seul un lancement réel, qui réalise complètement le cycle de mise à feu, peut fournir une réponse quant au fonctionnement correct du système dans son ensemble.

Les techniciens d'armes exécutent les contrôles prescrits de l'installation du bord à l'aide d'une valise de test. Après chaque période d'entretien des systèmes d'armes et des missiles, les essais nécessaires sont effectués par la Direction des constructions et ateliers navals (DCAN) française qui est en charge du grand entretien des installations belges de lancement d'Exocet.

3. La cause des lancements ratés en 1995 est le mauvais
fonctionnement des nouveaux amortisseurs du mécanisme d'ouverture des portes du conteneur du missile Exocet.

Ces amortisseurs ont été achetés en 1993 (donc après la guerre du Golfe) pour remplacer les amortisseurs mécaniques existants avec comme argument qu'ils ne nécessitaient pas d'entretien.

4. Les responsabilités n'ont pu être encore déterminées car le
problème est encore à l'étude tant à l'Aérospatiale qu'au niveau de la DCAN française. Il faut cependant noter que les amortisseurs ont été fabriqués et contrôlés par la firme Aérospatiale conformément aux spécifications de la marine nationale française.

La DCAN a effectué l'installation et les essais conformément aux instructions de la firme Aérospatiale et des prescrïptions de la marine nationale française.

Enfin, la marine belge a correctement effectué l'entretien de routine des missiles et de leurs conteneurs.

5. L'analyse des problèmes rencontrés en 1995 a néanmoins démontré qu'un entretien sur ces amortisseurs pourrait être nécessaire, malgré le fait qu'ils sont tout à fait conformes aux spécifications.

La DCAN effectue notamment des essais supplémentaires sur ce type
d'amortisseurs; mais les résultats n'en sont pas encore connus. Le cas échéant, et sur la base des résultats d'essais, la DCAN et/ou l'Aérospatiale élaboreront une proposition pour l'entretien et/ou une modification de ces amortisseurs.
Revenir en haut Aller en bas
http://bnim.forumfamille.com/
Doggy
Amiral de division
Amiral de division


Nombre de messages: 1399
Age: 48
Localisation: Royaume de Belgique
Date d'inscription: 02/08/2007

MessageSujet: Re: F910 Wielingen : Comptes rendus de la Chambre   Mar 21 Aoû 2007 - 9:59

je l'ai toujours dit, l'exocet, c'est du vlek, de la poudre aux yeux. Ils ont une réputation surfaite qui provient des Malvinas/Falkland. Or, là-bas, si en effet ils ont causé quelques dégâts, une analyse rigoureuse et froide des paramètres montre que les victimes ont TOUJOURS été des navires mal ou pas équippés de contre-mesures électroniques basiques. Car en effet, le bête "chaff" suffit à dérouter ce missile de très vieille génération - je ne nie pas que les exemplaires à destination de la "Royale" soient meilleurs que ceux vendus à l'étranger, donc à nous aussi, mais même dans ce cas. Parce qu'on doit se rappeler de qui pilotait les super-étendards argentins dont aucun pilote n'avait déjà obtenu sa "qualification", et donc quelle était l'origine directe des AM-39 ayant fait mouche.
En analysant par ailleurs ces coups au but, je me souviens d'un des batiments logistiques qui a été touché non pas par un tir direct mais par un exocet qui avait été détourné par un tir de "chaff", et c'est en quittant le nuage qui l'avait berné que le missile avait refait un "lock-on" sur une cible de taille équivalente et proche et.. sans défense. Et l'autre qui l'a frappé aurait transpercé un autre navire avant de s'achever contre lui. Exit l'Atlantic Conveyor.
http://en.wikipedia.org/wiki/Atlantic_Conveyor

personnellement, je pense que la meilleure arme que nos E71 ont à bord, c'est le 100mm creusot-loire. Un obus bien tiré, ya rien qui sait le détourner de sa cible, et à l'arrivée, ça fait des trous, des trous, encore des ptits trous (air connu)

c'était ma contribution à 10 drachmes et 34 dirhams :-)

jm
Revenir en haut Aller en bas
http://zm-fn.blogspot.com
 

F910 Wielingen : Comptes rendus de la Chambre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.belgian-navy.be ::  ::  :: -