Le rendez-vous des anciens et amis de la Force Navale - Het rendezvous van de oudgedienden en vrienden van de Zeemacht
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion        

Partagez | 
 

 Stand de tir couvert à Assebroek (Bruges)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
René
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 6455
Age : 59
Localisation : courcelles
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Stand de tir couvert à Assebroek (Bruges)   Dim 17 Juil 2011 - 22:54

Luc Bollé a écrit:
En 1977, il y avait toujours la Thomson .45 à bord des vedettes, voici une photo de moi "jouant de la guitare" avec.
Cette photo a été prise à Kallo, sur le P902 Libération, lorsque nous étions amarrés à l'extérieur de la base en attente de la marée pour pouvoir rentrer.


Ce qui est (comique) en mai 1978 instruction sur la thomson
et en juin remplacée par l'UZI.
Revenir en haut Aller en bas
Patinet Michel
Second Maître
Second Maître
avatar

Nombre de messages : 116
Age : 50
Localisation : Jambes ( Namur )
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Stand de tir couvert à Assebroek (Bruges)   Lun 18 Juil 2011 - 0:17

je pensais qu'en 86 l'uzi etait plus récent merci pour l'info, car j'ai eu la chance de tirer en rafale ave l'uzi à bourg-leopold, génial! thank
Revenir en haut Aller en bas
http://michelsardou.artiste.universalmusic.fr/site/
zinnia
Quartier-maître chef
Quartier-maître chef
avatar

Nombre de messages : 52
Age : 66
Localisation : sambreville (velaine sur sambre)
Date d'inscription : 01/03/2015

MessageSujet: Re: Stand de tir couvert à Assebroek (Bruges)   Sam 2 Mai 2015 - 7:32

hubert a écrit:
idem marcelou pour ce qui est de la sten le sergent nous a dit "plus dangereuse pour celui qui la tiens que pour celui qui est devant"par contre la vigneron me plaisait bien ai tirer 20 cartouches avec j' en ai mis qq une dans la cible
Par contre en 1971, me voilà positionner pour tirer en rafales à la mitraillette(une vigneron si mes souvenirs sont bons). J'ai été surpris par le recul et j'ai tout envoyé en l'air.
C'était bien de faire des" pan pan" mais quand on rentrait, il fallait nettoyer l'outil car on avait droit à un contrôle de l'arme le lendemain
Revenir en haut Aller en bas
Archer
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 8159
Age : 69
Localisation : LIEGE
Date d'inscription : 09/03/2012

MessageSujet: Re: Stand de tir couvert à Assebroek (Bruges)   Sam 2 Mai 2015 - 9:42

Ayant suivi mon B2 d'artillerie en 1968, je n'ai jamais eu de Vignerons ou de Sten à étudier. Il n' y avait que le SA/FN .30, le GP .45, et la Thompson comme arme individuelle. A bord des MSO, MSC et Godétia, nous n'avions que ces armes portatives.

_________________
Laurent
 
---> voir ma présentation
 
Que celui qui n'a jamais bu me jette la première bière.
Une vie saine, au grand air et des rêves plein les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
http://poupousse1511@gmail.com
polinar
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 19500
Age : 66
Localisation : Dison / VERVIERS
Date d'inscription : 02/11/2009

MessageSujet: Re: Stand de tir couvert à Assebroek (Bruges)   Sam 2 Mai 2015 - 11:14

il me semblait bien !
Revenir en haut Aller en bas
http://http:/guymarc51@gmail.com
r1bjl
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 2578
Age : 65
Localisation : aiseau-presles
Date d'inscription : 24/01/2010

MessageSujet: Re: Stand de tir couvert à Assebroek (Bruges)   Sam 2 Mai 2015 - 11:58

Affirmatif ARCHER jamais vu de "STEN" à la F.N! En 1953 même les Kakis avaient déjà des vignerons, j'ai des photos de mon père en manœuvres avec cette arme à l'époque, je crois que la STEN n'est pas restée longtemps en service après la guerre!   les 'USI nous les avons reçues en premiers en juillet 1977 pour aller au défiler à Bruxelles le 21,j'étais instructeur NBCD à St.Kruis à l'époque. La Faé avait toujours les Thomsons et ils étaient jaloux de nous voir défiler avec quelque chose de plus léger qu'eux!
Revenir en haut Aller en bas
VALKIRI
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 4802
Age : 79
Localisation : OSTENDE
Date d'inscription : 27/09/2009

MessageSujet: Re: Stand de tir couvert à Assebroek (Bruges)   Sam 2 Mai 2015 - 17:40

L O Pour faire "la guerre" de l'indépendance au Congo Belge (en N° 1 ahahah Smilie 02 mort de rire ) en 1959/60 les équipes de débarquement a/b des Algérines avaient  encore des STEN
Voici une photo je suis le N° 4 avec la  STEN is an acronym, from the names of the weapon's chief designers, Major Reginald V. Shepherd and Harold Turpin, and EN for Enfield

Salut  

_________________
Dans la vie il y a trois routes
L'estime:l'idéal que l'on poursuit
La route vraie:la vie réelle de tous les jours
La route sur le fond:c'est le destin

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
JeanMi
nous a quitté
nous a quitté
avatar

Nombre de messages : 2797
Age : 70
Localisation : THEUX
Date d'inscription : 17/06/2008

MessageSujet: Re: Stand de tir couvert à Assebroek (Bruges)   Sam 2 Mai 2015 - 19:38

Après quelques recherches succinctes, voici ce que j'ai trouvé.

La Sheperd Turpin Enfield aurait été fabriquée, après la seconde guerre mondiale par la FN à Herstal. Elle a été employée par la DMT (Défense Militaire du Territoire) jusqu'au milieu des années 80.

La Vigneron a été développée par la sprl "Jean Beyer et Paul Renson réunis" à Châtelet. Monsieur Vigneron, l'un des associés, était le contact avec l'armée belge. Cette mitraillette est un perfectionnement de la Sten. Le brevet a été déposé en 1951.

_________________
JeanMi   marin barre

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
r1bjl
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 2578
Age : 65
Localisation : aiseau-presles
Date d'inscription : 24/01/2010

MessageSujet: Re: Stand de tir couvert à Assebroek (Bruges)   Sam 2 Mai 2015 - 21:36

La STEN après la 2è guerre mondiale?? J'en doute, car les commandos anglais et les résistants français en avaient durant le conflit, donc....
Revenir en haut Aller en bas
Archer
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 8159
Age : 69
Localisation : LIEGE
Date d'inscription : 09/03/2012

MessageSujet: Re: Stand de tir couvert à Assebroek (Bruges)   Sam 2 Mai 2015 - 21:56

Source WIKIPEDIA

Le pistolet mitrailleur Vigneron M2 fut règlementaire dans l’Armée belge de 1953 à 1989 environ.

Sommaire [masquer]
1 L’arme
2 Production et diffusion
3 Données numériques
4 Lien intéressant
L’arme[modifier | modifier le code]
Cette mitraillette (terme militaire belge) est une arme simple et solide. Elle est entièrement fabriquée en acier avec une poignée-pistolet recouverte de bakélite. La M2 fonctionne avec une culasse non calée et un sélecteur de tir. Elle possède une crosse rétractable. Le canon comporte 6 rayures à droite et un compensateur de recul.

Production et diffusion[modifier | modifier le code]
La société anonyme belge Précision liégeoise fabriqua 150 000 PM M2 d’après le brevet du Colonel Vigneron. En plus de son pays d’origine, cette arme équipa l’Armée portugaise (PM M/961) et celles du Burundi, du Rwanda et de la RDC. La disparition de l’empire colonial portugais le diffusa en Angola et au Mozambique.

Données numériques[modifier | modifier le code]
Munition : 9mm Parabellum
Chargeur : 32 cartouches
Cadence de tir théorique : 620 coups par minute
Canon : 30 Cm
Longueur totale : 87 Cm
Longueur avec la crosse rentrée : 69 Cm environ
Masse de l’arme vide : 3,28 kg
Masse de l’arme chargée : 3,68 Kg

_________________
Laurent
 
---> voir ma présentation
 
Que celui qui n'a jamais bu me jette la première bière.
Une vie saine, au grand air et des rêves plein les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
http://poupousse1511@gmail.com
Archer
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 8159
Age : 69
Localisation : LIEGE
Date d'inscription : 09/03/2012

MessageSujet: Re: Stand de tir couvert à Assebroek (Bruges)   Sam 2 Mai 2015 - 21:59

Même source

Le Sten est un pistolet-mitrailleur anglais des années 1940.

Il a marqué l'imaginaire collectif par sa forme caractéristique due au chargeur en position latérale. Sa rusticité, son maniement aisé et son parachutage aux mouvements de résistance à la fin du conflit en ont fait le symbole de la lutte armée de la Résistance européenne durant la Seconde Guerre mondiale.

Le P.-M. Sten se caractérise surtout par sa simplicité de fonctionnement, à culasse percutante non calée, et sa fabrication par emboutissage qui permet une production rapide de masse à faible coût. Il est également beaucoup plus léger que les autres pistolets-mitrailleurs de l'époque (2,95 kg à vide contre 3,97 pour le MP40 allemand).

Son nom vient de l'association des initiales de ses inventeurs (Reginald V. Shepherd et Harold Turpin) et des deux premières lettres de England ou de Enfield suivant les versions (voir en:Sten). Simple à utiliser, aisé à produire et d'un coût modique, le P.-M. Sten a été fabriqué, dans ses différentes versions, à près de quatre millions d'exemplaires entre 1941 et 1945 par des arsenaux et des entreprises privées britanniques, tout comme la Birmingham Small Arms Company Limited ou BSA, canadiennes et néo-zélandaises.

Sommaire [masquer]
1 Présentation
2 Principales caractéristiques
3 Autres versions
4 Utilisation
5 Liens externes
6 Sources
Présentation[modifier | modifier le code]
Le pistolet-mitrailleur, considéré depuis la guerre de 1914-1918 comme une arme de tranchée, ayant démontré, en 1939-1940, une nouvelle efficacité dans les "zones denses" urbaines et forestières (Finlandais contre Soviétiques), dans l'infanterie mécanisée et aéroportée (Allemands contre Alliés occidentaux), l'armée britannique s'est rendue compte qu'elle ne disposait d'aucune arme de ce genre. Elle adopte alors, à la hâte, une copie du MP28/II allemand : le Lanchester Mk 1/1*. Dans le même temps, le major Reginald Shepherd et l'ingénieur Harold Turpin, travaillant pour la Royal Small Arms Factory d'Enfield, créent une arme simple à culasse non calée, fonctionnant par utilisation de l'inertie et d'un percuteur fixe (l'étui de la cartouche repoussant la culasse en arrière lors du départ du coup), dont les composants peu nombreux peuvent être facilement usinés par différents sous-traitants : le Machine Carbine (Submachine Gun) Sten Mark I qui entre en service en juin 1941 et sera produit à environ cent mille exemplaires. Cependant, une version beaucoup plus courte, légère et maniable remplace rapidement la première : le Sten Mk II qui, fabriqué à plus de deux millions d'exemplaires en trois ans, représentera la famille d'armes tout entière.

Principales caractéristiques[modifier | modifier le code]

Sten Mk II
Le P.-M. Sten Mk II apparaît doté d'un canon en acier enveloppé d'une chemise perforée sur la moitié de sa longueur, d'un magasin latéral permettant d'obturer l'ouverture en l'absence de chargeur, d'une longue culasse prolongée d'une crosse tubulaire en arceau repliable, d'un pontet protégeant la queue de détente, d'un levier d'armement et d'une bretelle de toile.

Masse du PM non chargé :
Mark 1 : 3,85 kg ;
Mark 2 : 2,95 kg ;
Mark 3 : 3,16 kg ;
Mark 5 : 4,2 kg ;
Masse du chargeur plein : 0,7 kg
longueur totale : 895 mm (Mark 1) puis 762 mm (Mark 2/3/5) ;
longueur du canon : 196 mm ;
calibre : 9 X 19 mm Parabellum ;
vitesse initiale : environ 380 m/s ;
portée pratique : 50 m (visée fixée à 100 yards) ;
cadence de tir maximale : environ 550 coups/min ;
chargeur : 32 coups.
Très efficace à courte portée (surtout jusqu'à 100 m), le P.-M. Sten a été très populaire auprès des soldats britanniques et des résistants français grâce à son faible coût, sa taille, son poids et sa facilité de nettoyage ; il pouvait ainsi rivaliser avec les PM allemands.

En revanche, le Sten, outre sa fragilité, avait deux problèmes de fonctionnement: d'une part, il pouvait s'enrayer facilement, d'autre part, une fois armé, il pouvait déclencher le tir à l'improviste (si l'arme chutait au sol, elle pouvait vider son chargeur toute seule). Si le second problème, dû à un crochetage incertain du levier d'armement en position arrière, n'a jamais vraiment été résolu, le premier a pu être considérablement réduit en entraînant les servants à ne charger que 30 cartouches au lieu de 32 et surtout à ne pas tenir l'arme par le chargeur (comme on le voit au cinéma ), ce qui perturbe le système d'alimentation, mais par la chemise sur le canon malgré la chaleur dégagée.

Autres versions[modifier | modifier le code]
Outre le Mk I et le Mk II standard, a été fabriqué, à plusieurs milliers d'exemplaires pour les forces spéciales, un Mk II S (Silencer) à silencieux intégré (rare sur un P.-M. à l'époque), presque inaudible à quelques mètres, mais à la portée pratique considérablement réduite.

En beaucoup plus grand nombre, a été produite, de 1943 à 1944, une nouvelle version Mk III aux mêmes caractéristiques générales, mais un peu plus lourde et surtout d'un seul bloc.

Deux nouvelles versions encore plus compactes, destinées aux parachutistes, les Mk IV A et B sont restées à l'état de prototypes en 1943.

Une dernière version, mieux finie, avec une crosse ainsi qu'une poignée-pistolet en bois est réservée aux parachutistes. Elle est apparue en 1944 : le Mk V (le Mk VI étant le même modèle avec silencieux).

Utilisation[modifier | modifier le code]
Le P.-M. Sten a surtout été employé par les troupes de l'Empire britannique (Britanniques, Canadiens, Australiens, Néo-Zélandais, etc.). Il a été particulièrement apprécié des commandos qui avaient besoin d'une arme compacte à grandes puissance et cadence de tir à courte distance. Même les commandos allemands préféraient souvent un Sten de prise à leur lourd MP40 pourtant plus fiable.

Facile à démonter et à entretenir, pouvant être aisément dissimulé, d'un emploi très simple, il a également été très répandu dans les mouvements de résistance européens, en particulier dans les maquis, grâce aux parachutages britanniques. Ces derniers étant souvent interceptés, le P.-M. Sten a aussi été utilisé par l'adversaire, notamment par ses auxiliaires comme les francs-gardes permanents de la Milice française que l'occupant ne voulait pas équiper d'armes allemandes (le P.-M. français MAS 38 étant rare et d'un calibre insuffisant).

Distribué avec parcimonie dans les parachutages de 1943, où il était destiné à doter les équipes de sabotage des réseaux d'action et les groupes francs des mouvements de résistance, le P.-M. Sten a été parachuté en masse après le débarquement du 6 juin1944 (près de 200 000 en France).

Au cours de la guerre, Mauser-Werke réussit à concevoir, dans le plus grand secret, une copie parfaite du Sten Mk II, destinée à équiper les éventuelles unités de guérilla dans les territoires occupés par les Alliés : le Maschinenpistolengerät Potsdam, qui vit le jour à raison de 25 à 30 000 exemplaires. À la fin 1944, en vue d'armer les nombreuses cohortes du Volkssturm, les chantiers navals Blohm & Voss ont produit une autre copie moins fidèle et plus sommaire du Sten Mk II avec un magasin vertical, une poignée-pistolet et une crosse tubulaire simple : le Maschinenpistole (MP) 3008, mais seulement 10 000 exemplaires ont pu être fabriqués. Cette arme mesure environ 80 cm pour 3,6 kg (arme vide). Les autres points sont ceux de la Sten.

Il y eut, après la guerre, des fabriques non officielles de Sten dans certains pays. On estime ainsi que la Haganah (mouvement sioniste armé en Palestine) a produit environ 16 000 Sten entre octobre 1947 et juillet 1948 dans ses ateliers clandestins (clandestins jusqu'au 15 mai 1948, date du départ des troupes britanniques). Ces fabrications artisanales confirment la grande simplicité de conception du P.-M. Sten.

Il a aussi été utilisé par l’armée française au début de la guerre d'Indochine.

Finalement, celui-ci a été remplacé, dans l'armée britannique, par le P.-M.L2A3 Sterling en 1953.

L'armée américaine utilisa lors de la guerre du Viet Nam, dans le cadre des forces spéciales, des Sten avec des silencieux.

_________________
Laurent
 
---> voir ma présentation
 
Que celui qui n'a jamais bu me jette la première bière.
Une vie saine, au grand air et des rêves plein les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
http://poupousse1511@gmail.com
r1bjl
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 2578
Age : 65
Localisation : aiseau-presles
Date d'inscription : 24/01/2010

MessageSujet: Re: Stand de tir couvert à Assebroek (Bruges)   Sam 2 Mai 2015 - 23:30

Voila qui a le mérite d'être clair!! Merci ARCHER pour tes explications claires et précises super
Revenir en haut Aller en bas
JeanMi
nous a quitté
nous a quitté
avatar

Nombre de messages : 2797
Age : 70
Localisation : THEUX
Date d'inscription : 17/06/2008

MessageSujet: Re: Stand de tir couvert à Assebroek (Bruges)   Sam 2 Mai 2015 - 23:37

r1bjl a écrit:
La STEN après la 2è guerre mondiale?? J'en doute, car les commandos anglais et les résistants français en avaient durant le conflit, donc....

Tiré du Cor de Chasse (AMICALE NATIONALE  DES CHASSEURS A PIED)     

La mitraillette « Sten » - ABL
Tout le monde connait le pistolet mitrailleur « Sten » Anglais, cette arme est devenue le symbole de la résistance armée en Europe.
L’on ne peut pourtant pas dire qu’elle brille par sa finition ni même  son élégance.
Je suppose que vous seriez bien surpris si je vous disais que cette arme a encore été produite en Belgique dans les années cinquante.
Eh bien oui, aussi bizarre que cela puisse paraître,  au moins trois firmes belges, dont deux sont identifiées à ce jour, ont produit cette arme pour l’armée belge dans les années cinquante.
Durant cette même période la « Précision Liégeoise » (souvenez vous de l’un de mes précédents articles) entame la production de la Vigneron lauréate des épreuves de sélection organisée en 1951 par le service de l’armement, et ce, afin de doter notre armée d’un nouveau PM Pistolet Mitrailleur).
Nous voilà ainsi doté d’une arme moderne de conception nationale. Alors pourquoi produire sept ans après la fin de la deuxième guerre
mondiale une arme dépassée comme la Sten et dont il devait subsister à l’époque un stock considérable au sein des arsenaux ?  
Mon humble avis sur la question est que le principe des compensations »  qui devait déjà être d’application il y a soixante ans.
Les firmes, du moins une partie de celles-ci,  qui avaient engagé des frais pour présenter un prototype à la commission d’armement se voyait par l’attribution de ce contrat pour la fabrication des « Sten », dédommagées des frais encourus.
Parmi les trois firmes ayant fabriqué cette arme, nous trouvons la firme « Impéria », qui avait vainement proposé pour essai un hybride de la Sten et de la Beretta 38 (voir pour les amateurs l’article écrit par Michel Druart dans la revue Ami).
Cette société fondée en 1904 par Adrien Piedboeuf pour réaliser
l’assemblage d’automobiles, était installée à Nessonveaux (Liège). Le sucés était important pour cette petite firme qui connut plusieurs « mariages »  avec d’autres firmes automobiles durant son existence ;
notamment avec la firme Minerva, société bien connue également.
En 1946 une tentative pour assembler les Coccinelles de VW sur le territoire Belge n’aboutit
pas.  
Un dernier partenariat s’effectuât avec la firme Anglaise « Triumph ». Malgré quelques années de sucés,  la fermeture de l’usine se produisit en 1958.
Pour la petite histoire, la firme « Impéria » se mble renaitre de ses cendres et tente de mettre au point un véhicule de prestige à propulsion hybride, souhaitons un grand succès à cette réalisation très à la mode de nos jours.  
Le second fabricant identifié est la société « Grimmard » de Liège, qui avait également proposé une arme pour les tests.

_________________
JeanMi   marin barre

---> voir ma présentation

Revenir en haut Aller en bas
lebon
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 4380
Age : 77
Localisation : Pont-à-Celles
Date d'inscription : 19/12/2011

MessageSujet: Stand de tir à Assebroek (Bruges)   Dim 3 Mai 2015 - 8:20

super Laurent
Revenir en haut Aller en bas
r1bjl
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 2578
Age : 65
Localisation : aiseau-presles
Date d'inscription : 24/01/2010

MessageSujet: Re: Stand de tir couvert à Assebroek (Bruges)   Dim 3 Mai 2015 - 10:41

Jean-Mi,

Au vu de ton précédant message, je comprenais que la production de la STEN avait seulement commencé après la seconde guerre mondiale, d'où ma réponse, avec ton nouvel article, je comprends mieux ce que tu voulais expliquer! Sorry merci
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Stand de tir couvert à Assebroek (Bruges)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Stand de tir couvert à Assebroek (Bruges)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.belgian-navy.be :: Belgian Navy - Force Navale Belge - Belgische Zeemacht :: Les bases navales - Marinebasissen :: Brugge (Sint-Kruis & Rijkevelde)-
Sauter vers: