Le rendez-vous des anciens et amis de la Force Navale - Het rendezvous van de oudgedienden en vrienden van de Zeemacht
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion        

Partagez | 
 

 Guerre des mines : Le programme Espadon achevé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Frédéric Van Brande
Amiral de division
Amiral de division
avatar

Nombre de messages : 1396
Age : 57
Localisation : waterloo (Belgique)
Date d'inscription : 01/05/2008

MessageSujet: Guerre des mines : Le programme Espadon achevé   Jeu 22 Sep 2016 - 10:30

Source : http://www.meretmarine.com/fr/content/guerre-des-mines-le-programme-espadon-acheve



Lancé en 2009 par la Direction Générale de l’Armement, le programme d’étude Espadon s’est achevé avec succès en juin dernier. Initié dans le cadre de la préparation du SLAM-F (Système de lutte anti-mine futur), qui permettra de remplacer les moyens actuels de la Marine nationale, Espadon visait à évaluer la faisabilité de l’emploi simultané de différents types d’engins robotisés afin, notamment, de limiter au maximum la présence humaine dans les zones de danger.

USV, AUV, ROV et sonar remorqué

Le concept est basé sur une solution globale comprenant des moyens complémentaires pour détecter, classifier, localiser, identifier puis neutraliser les menaces sous-marines. Plus concrètement, il s’agit de la mise en œuvre de drones de surface (USV), lancés depuis un bateau-mère vers la zone de recherche et capables, une fois sur place, de déployer et récupérer de manière autonome un sonar remorqué et différents robots sous-marins (AUV d’identification et ROV de destruction de mines). S’y ajoute la possibilité de déployer, également depuis le bâtiment porteur, des AUV de détection, de classification et de localisation.

DCNS, Thales et ECA

Espadon a regroupé, sous la houlette de la DGA, trois industriels principaux : DCNS, Thales et ECA. Pour les besoins du programme, ce dernier a développé plusieurs drones, dont un pour la détection, la classification et la localisation, dit « AUV DCL ». Basé sur le design A27 d’ECA, cet engin, doté d’un sonar latéral SAMDIS de Thales, peut plonger à 300 mètres et offre une autonomie de 30 heures. Il est chargé de quadriller de vastes zones à la recherche de menaces potentielles. Un second drone est ensuite mis en œuvre pour procéder à l’identification de l’engin découvert. Doté d’un sonar haute résolution et de quatre caméras offrant plusieurs angles de vue, cet « AUV I » a été développé sur la base de l’A18 Twin, avec comme objectif, à terme, d’intégrer un sonar suffisamment précis pour compléter les moyens vidéo, qui présentent le désavantage d’être inutilisables si l’eau est trop trouble.

Le Sterenn Du


Cet AUV a été déployé par un USV spécialement conçu pour cette expérimentation et également capable de déployer un sonar remorqué à antenne synthétique T-SAS de Thales, optimsé pour la détection de mines. Mis à l’eau en 2010, le Sterenn Du est un catamaran de 25 tonnes, long de 17 mètres et large de 7.5 mètres. Il est doté de systèmes de lancement et de récupération automatiques. L’un d’eux a été conçu par ECA, qui l’a breveté. Ce dispositif critique est composé d’un portique, qui déploie et récupère une cage sous-marine dans laquelle vient se loger l’AUV. Ce portique dispose d’un système d’amortissement qui permet de stabiliser la cage par des mers formées et, ainsi, faciliter la rentrée de l’AUV. Alors que l’USV doit pouvoir travailler dans des conditions météo difficiles, le drone, au retour de mission, détecte grâce à un sonar et des algorithmes spécialement développés par ECA le câble d’accroche lui permettant de pénétrer dans la cage et, ainsi, d’être récupéré.

Le concept validé

Les nombreux tests menés ces dernières années grâce à Espadon ont permis de confirmer la faisabilité d’un concept innovant de système de guerre des mines basé sur l’emploi combiné d’USV avec sonar remorqué, d’AUV mais aussi de robots télé-opérés de type ROV équipés d’une charge explosive et chargés de neutraliser les mines. Le Sterenn Du s’est parfaitement comporté en mode télé-opéré et a pu mettre à l’eau de manière autonome et jusqu’à mer 4 son sonar remorqué et l’AUV I, qui ont tous deux donné satisfaction, de même que l’AUV DCL, testé à partir de 2015.

En matière de transmissions de données, les AUV, après avoir balayé le fond marin, remontent à la surface pour transférer leurs images vers le bateau-mère ou l’USV, qui sert alors de relais, au moyen d’ondes hertziennes. Les ondes acoustiques sont également utilisées pour communiquer avec les AUV, mais elles ont une portée de quelques km seulement et servent donc uniquement à connaitre les paramètres des drones (position, charge de la batterie, phase de la mission…) et les reconfigurer en cours de mission. Le débit reste aujourd’hui trop faible pour la transmission en temps réel d’images sonar ou vidéo.

Au niveau du rayon d’action, l’USV devrait pouvoir être déployé à une vingtaine de nautiques du bateau-mère et les AUV à une dizaine de nautiques de l’USV, permettant au bâtiment de rester loin de la menace, ce qui est aussi un avantage tactique, par exemple pour éclairer discrètement une zone en amont d’un débarquement.

Cap sur le programme franco-britannique MMCM

Les travaux menés dans le cadre d’Espadon vont servir au programme franco-britannique MMCM (Maritime Mine Counter Measures), qui constitue pour la Marine nationale l’un des éléments du SLAM-F, à savoir celui portant sur les systèmes de drones. Lancé dans la lignée du traité de Lancaster House, conclu en 2010 entre Paris et Londres, MMCM a vu la notification d’un contrat d’études à Thales et BAE Systems en mars 2015. Un an plus tard, à l’occasion du sommet d’Amiens, les gouvernements français et britanniques ont annoncé leur intention d’engager cette année la phase suivante, visant à développer et réaliser un prototype pour chaque pays. Le système sera basé sur l’emploi d’un AUV dérivé de l’A27 d’ECA, ainsi que d’un USV de 11 mètres du type C-Sweep (Halcyon) du britannique ASV, qui déploiera un sonar à ouverture synthétique de Thales et des ROV de destruction de mines fournis par Saab.

Les drones d’Espadon toujours utilisés à Brest

Quant aux matériels réalisés pour les besoins d’Espadon (Sterenn Du, AUV I, AUV DCL et sonar remorqué), ils continuent d’être exploités même si le programme est terminé. Propriété de la DGA, ces équipements basés à Brest servent pour mener des essais en collaboration avec la Marine nationale et ses équipes de guerre des mines. Ces campagnes ont notamment pour objectif de conforter les militaires français dans la façon dont ils utiliseront leur futur système dronisé, dont la mise en service est prévue au début des années 2020.

Source : http://www.meretmarine.com/fr/content/guerre-des-mines-le-programme-espadon-acheve

Article publié sur meretmarine et reproduit sur le forum sans autorisation, mais grandement intéressé  Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
chris7450
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 2447
Age : 70
Localisation : Hainaut - Morlanwelz
Date d'inscription : 24/08/2011

MessageSujet: Re: Guerre des mines : Le programme Espadon achevé   Jeu 22 Sep 2016 - 10:32

Merci pour les infos, hyper intéressant thumleft
Revenir en haut Aller en bas
 
Guerre des mines : Le programme Espadon achevé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.belgian-navy.be :: Les dossiers du forum :: La lutte contre les mines-
Sauter vers: