Le rendez-vous des anciens et amis de la Force Navale - Het rendezvous van de oudgedienden en vrienden van de Zeemacht
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion      

Partagez | 
 

 Remorqueurs Anna et Atlas V 1916 et 1917

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
poelmans
Matelot
Matelot


Nombre de messages : 11
Age : 60
Localisation : Visé
Date d'inscription : 29/11/2012

MessageSujet: Remorqueurs Anna et Atlas V 1916 et 1917   Mar 8 Nov 2016 - 17:28

Dans le cadre des commémorations des passages en force de la frontière par les remorqueurs Anna et Atlas V, diverses manifestations vont avoir lieu
Vous y êtes bien entendu tous conviés et je vous invite à prendre connaissance de la première manifestation ci-dessous
Nous recherchons dans le cadres des diverses exposition, une maquette du remorqueur Atlas V
Si d'aventure quelqu'un pouvait nous en prêter une ce serait parfait
L'exposition aura lieu également dans un musée à Herstal

Commémoration patriotique en hommage à Joseph Zilliox.

Dans la nuit du 4 au 5 décembre 1916, 42 personnes se sont réunies Rue de Tongres à Visé dans le quartier de Devant-le-Pont.
Elles vont rejoindre au Quai du Halage,  le remorqueur Anna en vue de passer en Hollande.

Le pilote est Joseph Zilliox, un batelier alsacien enrôlé contre son gré dans l'armée allemande dont il n'aura de cesse de contrecarrer les plans.
Il s'est emparé du remorqueur qui se met en route à 6 heures.
Il réussit à passer le barrage électrifié mais ne s'en tenant pas là, il revint en Belgique, entra dans la résistance et finit capturé par l'ennemi qui le condamna à être fusillé en juillet 1917.

Un mois plus tard le remorqueur Atlas V suivra la même voie.

La ville de Visé a donné en 2016 au port de plaisance le nom de ce héros oublié.

Le dimanche 4 décembre 2016 à 14 heures, le comité La Jeunesse du quartier de Devant-le-Pont,
vous convie à commémorer l'exploit de Joseph Zilliox.

Rendez-vous à 14 heures au Cercle Avenue Franklin Roosevelt à Visé.
Départ vers le quai du Halage.
Dépôt de fleurs au panneau du quai portant le nom de Joseph Zilliox
Retour au local de la Jeunesse Rue des Ecoles
Allocutions diverses et vin d'honneur.

Exposition du 150e  anniversaire de la Jeunesse et d'images de la guerre 14-18
Le film Passeurs d'Hommes réalisé en 1937, qui s'inspire de l'exploit des remorqueurs Anna et de l'Atlas V, sera projeté.

Restauration et boissons à prix démocratique.


Dany Wathelet Marc Poelmans

       Président                         Passeur de mémoire

Dany Wathelet, 64 Quai du Halage, 4600 Visé. 0478/24.01.39 wathelet.daniel@gmail.com
Marc Poelmans, 29 rue des Ecoles, 4600 Visé. 0475/12.29.09 marc.poelmans@skynet.be

Nous recherchons par ailleurs, pour les commémorations de Visé, Herstal, Eijsden et Liège les descendants des passagers de l'Anna,dont voici une liste partielle,  ainsi que ceux de l'Atlas V


Remorqueur Anna
Zilliox Joseph Offendorf Alsace

Mme J. Jungers
Arnold Jean
Bia Werner
Bieuvelet Léopold
Bouchellyoen Henri
Brocal Alexandre
Broens (père)
Broens Guillaume
Colette Camille
Colette Joseph Colleye Pierre
Denis Hubert
Dome Nicolas
Dossin René
Fissette Pierre
Foxhalle Edouard
George Marcel
Gremmens Julien
Grevens Julien
Hendrik
Léonard Désiré
Léonard Jean
Léonard Lambert
Ligot Arthur
Moreau Edouard
Oury Albert
Pirottin Dieudonné
Serulier Eugène
Serulier Georges
Tawe Joseph
Thonnart Jean
Yerna Auguste
Yerna Edmond


Remorqueur Atlas V
Equipage :
Hentjens Jules, capitaine, Liège;
Balbour Charles, cantonnier des Ponts et Chaussées;
Job Jean, mécanicien, Ivoz-Ramet;
Longueville Raoul, matelot, Chokier.
Passagers:
Aretz Marcel, Liège;
Bastin Paul, commandant de gendarmerie, Anthisnes;
Balbour Charles, l'épouse et ses deux enfants;
Bauchau Frans, Namur;
Bauchau Paul, Anhée-sur-Meuse ;
Carabin Lambert-Joseph, Liège;
Charlier Hubert, Liège;
Collard Paul, Verviers;
Collette Rodolphe, Vottem ;
D'Archambeau Alexis (père), Liège; D'Archambeau Jean (fils), Liège;
Darcis Alexandre-Hubert, Fexhe-Slins ;
Darcis Antoine, Fexhe-Slins;
Darcis Edouard, Fexhe-Slins ;
Darcis Pierre-Joseph, Fexhe-Slins;
Dallemagne Pierre, officier, Louvain;
Debras Albert-Victor, Annevoie;
Dedoyard, Liège;
Delmer Alexandre, professeur à l'Université de Liège, Bruxelles;
De Cuyper Jacques, avocat, Etterbeek;
Defawe Joseph, Ougrée ;
De Pierpont Edouard, député, Rivière;
Deprez René, Ixelles;
Derbrier Gérard, administrateur territorial au Congo, Bois-de-Breux ;
Derkenne Paul (décédé), Liège;
Detienne Camille, Liège;
Donnay Antoine (tombé au Champ d'Honneur à Dixmude), Fexhe-Slins
Doyen Hervé, lieutenant d'artillerie, Wemmel ;
Dubois Félix, ingénieur, Crepy (Meaux) ;
Dubois Louis, Bruxelles;
Fagard Joseph, Chokier;
Fourmanoit Robert, Barcelone (Espagne) ;
Fuger Alphonse (décédé le 4-1-22 à l'hôpital d'Aix-la-Chapelle), Thimister;
Gabriel Gustave, Limerlé;
Gabriel Julien, Vielsalm ;
Gendebien Jules, Engis;
Gauthier Isidore, Marloie ;
Gérard Emile, Liège;
Géradon Louis, Liège;
Ghaye Georges, Liège;
Gielis Maurice, docteur en médecine, Liège;
Gielis Raymond, à Basoho-Rruwimi (Congo);
Gillet, ingénieur;
Gillet Achille, à l'Abbaye N.-D. de Scourmont, Forges-lez-Chimay;
Goderniaux Jules-Alexandre-Joseph, Liège;
Giltay Albert, Liège;
Goffaerts André, médecin, Alost;
Grégoire Albert, Vottem;
Grégoire André, notaire, Ransart ;
Halen Edouard, architecte, Liège;
Halfants Louis, Héverlé;
Hane Nicolas (décédé à Paris le 11 août 1919) ;
Hans Hubert-Jean-Joseph, Vottem ;
Herzet Fernand, Liège;
Hodeige Albert, Liège;
Honia Jacques, Liège;
Houard Hubert, docteur en médecine, Seraing-sur-Meuse ;
Jeoris, instituteur, Poix-Saint-Hubert ;
Lacrosse, pharmacien, Thimister;
Lacrosse Joseph, Liège;
Lambert Joseph, Hollogne-aux-Pierres ;
Lambrecht Félix, ingénieur, Liège;
Lambrecht Jacques, médecin oculiste, Herstal;
Lambrichts Lucien, Tongres ;
Lapière Paul, officier d'artillerie, Liège;
Leclercq Alphonse, chef de gare, Saint-Jean-Geest;
Ledouble Ernest, Liège;
Ledouble Lucien, Liège;
Ligot Etienne (au Congo), Liège;
Lebrun Emile, Liège;
Martens Paul, Louvain;
Massart Jules-Alfred, docteur en droit, Uccle;
Moray Joseph, Herstal;
Mordant Antoine, Grivegnée:
Mottard Gaston, Herstal;
Mulhay Clément (père), Angleur;
Mulhay Joseph (fils), Angleur ;
Mulhay-Laurenty Joséphine (mère), Angleur;
Muller-Savet Victor, professeur d'Université, Bruxelles;
Paque Jules, Herstal;
Pondant Joseph, Liège;
Poncin Albert, Marche;
Renard Henri, Liège;
Ronchesne Willy, Liège;
Ruche Jules, Salm-Château ;
Sadin Maurice, ingénieur, Roubaix;
Schiltz Firmin, Liège;
Sibille Jacques, Liège;
Simon Louis, médecin, Jupille ;
Siquet Pierre, Vottem ;
Soleil Emile, Liège;
Van Steenberghe Fernand, Bruxelles;
Van Steenberghe Marcel, Bruxelles;
Wauthier Isidore, province de Luxembourg;
Wégimont Augustin, Wellin ;
Wéra Lambert, Liège;
Wéry Auguste-Joseph, Liège.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.1579.be
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 5543
Age : 63
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Remorqueurs Anna et Atlas V 1916 et 1917   Mer 9 Nov 2016 - 10:47

site a aller voir sur le net:

        Médecins de la Grande Guerre  
L'Anna et l'Atlas V, remorqueurs intrépides.
( Il existe bien une maquette du remorqueur Atlas au 1/25e réalisée par Armand Hansen.)
et

Le Pont Atlas et le capitaine Jules Hentjens - RTBF 14-18 - RTBF.be
https://www.rtbf.be/14-18/article_le-pont-atlas-et-le-capitaine-jules-hentjens?id...

Revenir en haut Aller en bas
Jean-Claude
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 2583
Age : 100
Localisation : Charleroi
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Re: Remorqueurs Anna et Atlas V 1916 et 1917   Mer 9 Nov 2016 - 10:52

Christian, ta page fonctionne pas erreur 404 indecis
Revenir en haut Aller en bas
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 5543
Age : 63
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Remorqueurs Anna et Atlas V 1916 et 1917   Mer 9 Nov 2016 - 10:56

Bonjour jean Claude 48
Vas sur Googgel et tape
remorquer Atlas V

Les articles y sont
Bien a toi
Revenir en haut Aller en bas
poelmans
Matelot
Matelot


Nombre de messages : 11
Age : 60
Localisation : Visé
Date d'inscription : 29/11/2012

MessageSujet: Re: Remorqueurs Anna et Atlas V 1916 et 1917   Mer 9 Nov 2016 - 11:35

UNE QUARANTAINE DE PATRIOTES PASSENT EN HOLLANDE GRÂCE À UN SOLDAT ALLEMAND !
Joseph Zilliox
Un héros à Devant-le-Pont en décembre 1916
Il s'appelle JOSEPH ZILLIOX.
Il est né en Alsace, une région qui, comme la Lorraine depuis que la France a perdu la guerre de 1870, a été annexée à l'empire allemand. Mais les habitants ont gardé une âme de français et beaucoup ont émigré plus loin, en France. Des familles sont ainsi coupées en deux. Offendorf, petite cité en bord du Rhin, un village de bateliers. C'est là que Joseph Zilliox est né le 28 juin 1888, au milieu des chênes et des saules, dans une famille très catholique implantée là depuis des générations. Il a quatre frères et une sœur, la mère est morte quand ils étaient jeunes. Il suit des études et son père batelier l'emmène dans ses voyages, en Hollande et en Belgique, en particulier dans la région de Liège. Chez les Zilliox, on a le culte du souvenir comme quasi tout le village qui garde cachés en reliques un étendard centenaire qui date de Napoléon et l'écharpe tricolore du dernier maire français. En 1914, deux de ses frères ont émigré vers Paris. Joseph lui-même y réside depuis son mariage. En août 1914, il se trouve à Offendorf quand la guerre est déclarée et l'ordre de mobilisation affiché le 1er août. LES LORRAINS ET ALSACIENS SONT INCORPORÉS D'OFFICE DANS L'ARMÉE ALLEMANDE, CE SONT LES "MALGRÉ-NOUS". Quel n'est pas leur déchirement de se voir obligés de monter au front où immanquablement ils vont se retrouver en face d'autres lorrains, d'autres alsaciens.
Des frères vont tirer sur des frères …
Ayant fait son service dans le génie c'est là qu'il est envoyé, de Trèves vers Dudelange puis Thionville puis Metz et la France comme pionnier de la Feldkompanie, 10e Division, 3e corps d'armée. Quand le front se fixe après les premières offensives, il est envoyé dans la région de Verdun.
220.000 alsaciens sont envoyés en première ligne comme chair à canon.
Joseph se retrouve en Argonne, il n'a pas de nouvelles de ses frères qui sont dans le camp français. Il décide alors de se mutiler, prenant un grand risque à une époque où on ne connait pas les antibiotiques.
Il n'en dit rien à sa famille à laquelle il écrit: "14 novembre 1914, j'ai été blessé le 3 dans la nuit au cours d'un dur assaut qui coûta à notre compagne près de cent hommes. Je m'en suis tiré avec une balle au travers le pied gauche. J'ai passé toute la nuit dans la forêt. Le 5 au soir je suis arrivé à l'ambulance de Strasbourg…"
Il se trouve à l'hôpital de Strasbourg où le médecin alsacien comme lui, va tout faire pour retarder sa remise sur pieds. Il peut y voir son père, Offendorf n'est qu'à une trentaine de km. Mais la supercherie est vite découverte et une fois guéri il rejoint le 27e bataillon de pionnier à Trèves le 12 mai 1915 alors que l'Alsace vit des jours de plus en plus difficiles emplis de réquisitions et de mobilisation forcée des jeunes de 17 ans.
LIÈGE 1916
En 1916, Joseph est envoyé à Liège au Hafenamt, le bureau allemand du port où il est chargé de superviser les transbordements de gravier des péniches de la frontière hollandaise vers le front.
Il se familiarise avec la région et après un temps de méfiance, se lie d'amitié avec les mariniers du coin à qui il offre des surplus de nourriture allemands.
Il en profite pour accomplir des actes de sabotage, mais toujours sous le couvert d'accidents. Il incite un batelier à forer un trou dans sa péniche, puis afin semble-t-il d'éviter un autre bateau, il précipite le remorqueur Richard Otto contre une pile du pont.
Mais il rêve de faire mieux.
Il fait la rencontre de Jules Hentjens, pilote du remorqueur Atlas V. Les deux hommes se connaissaient déjà avant la guerre et partagent la même haine de l'occupant. Ils échafaudent un plan; fuir ensemble vers la Hollande.
Mais ce ne sera pas facile, les allemands ont tendu un câble électrifié à la frontière à hauteur de Lixhe. Il fait 3 cm de diamètre et des sentinelles sont postées sur les deux rives. En outre les allemands sont en train de construire le viaduc qui passe au-dessus de la Meuse, et un pont de service en bois en barre en partie le passage.
Les candidats au voyage, ils seront une quarantaine, sont recrutés, entre autres par le commissaire Jean Lejeune (fusillé en 1917) et Jean Thonnard, professeur aux Beaux-Arts de Liège.
Outre Jules Hentjens et Jean Thonnard, on retrouve un ingénieur, Paul de Pollignies, et bien d'autres. Joseph aimerait aussi emmener ses deux frères à qui il parvint à faire remettre de faux papiers.
La date choisie sera celle du 2 décembre et le moyen de transport sera le remorqueur Anna un bateau de 20 mètres sur 5 qui fait souvent la liaison Visé-Liège et dont Joseph connait bien l'équipage que de Pollignies invita à prendre un verre devant le bureau de l'Haffenaut à Liège alors que Zilliox cachait des armes à bord.
Le 3 décembre 1915, Zilliox a donné ordre à l'équipage d'amener le remorqueur à Visé, mais des passagers manquent et de plus l'Anna n'est pas du bon côté, il est dans le canal de jonction plutôt que sur le quai du Halage. Les passagers doivent se regrouper pour la nuit. I
ls se retrouvent dans une maison en face de l'Hôtel des familles , chez Cardols au 67Rue de Tongres, un café où loge un allemand. L'aventure est risquée; 40 personnes alors que la ville est désertée ne manque pas d'attirer l'attention des sentinelles.
La nuit tombée, les passagers vont rejoindre le quai en passant par l'arrière de la maison et via le sentier de Goirhé. Zilliox a enivré les soldats allemands de l'Anna da ns le café Leben-Massin 48 rue des Ecoles, à deux pas du bateau.
Dans un café d'abord, puis en leur offrant des bouteilles de cognac, il a mis du soporifique dans la dernière. A bord les soldats dorment.
Reste une énigme, le fleuve sera-t-il profond assez ? Zilliox et Thonnard vont vérifier, se faufilent près de la maison de l'éclusier et sondent avec une perche: 2,24 m, le tirant de l'Anna est de 1,90 m. Ça passe ! Tout juste.
Le bateau est amarré en face du café du quai.
Les passagers montent à bord. Les amarres sont larguées.
Un soldat se réveille, il est vite maitrisé et sous la menace d'une arme doit mettre le bateau en route, faire chauffer la chaudière et monter la pression.
Zilliox prend trois barques des péniches voisines, il les accroche à l'Anna. Dans la cale, les passagers doivent être silencieux
Nous sommes le 5 décembre 1916, il est 6 heures.
La circulation est interdite avant cette heure, le bateau démarre enfin.
Dans le sas de l'écluse qu'ils ont ouverte, un remous fait déborder le bateau qui écrase une des barques, les sentinelles allemandes n'y prêtent pas attention. Il faut s'engager dans le chenal à gauche et passer sous le pont de service qui sert pour la construction du viaduc de chemin de fer (le pont des allemands), lentement, c'est étroit à peine 5 à 6 mètres de large entre les pilastres.
Ensuite à toute vapeur, il s'élance à pleine vitesse. A 6h27, le remorqueur atteint le câble électrifié qu'il brise d'un coup sec dans une gerbe d'étincelles.
"Sales Prussiens, tirez dans le dos si vous osez !! Vive la France" crie Zilliox.
Mais l'hélice s'enroule dans le câble qui casse le gouvernail… Les sentinelles éclairent le bateau mais ne tirent pas sur l'Anna qui s'échoue dans les eaux belges près de la frontière.
Il faudra encore une heure avec les barques pour emmener les passagers sur la rive hollandaise, quarante hommes et deux femmes, des jeunes qui veulent rejoindre l'armée, des prisonniers français évadés, des patriotes.
Les soldats allemands furent relâchés et retournèrent en Belgique où ils furent jugés, d'abord condamnés à mort ils furent acquittés et expédiés sur le front; Zilliox avait contacté le Consulat allemand de Maëstricht pour signaler qu'il les avait faits prisonniers.
L'éclusier Duckers d'abord inquiété fut relâché au bout de cinq jours et la tenancière du café n'eut pas d'ennuis. Devant-le-Pont était envahi de patrouilles allemandes qui firent des perquisitions, en vain.
Il aurait pu s'en tenir là mais il revint en Belgique ! Son objectif était de rejoindre les rangs de l'armée française.
Mais on se montrait assez méfiant à son égard, après tout c'était un transfuge. Hentjens parvint à le faire entrer dans la résistance, le mis en contact.
Le commissaire Lejeune de la 5e division lui fournit une fausse carte d'identité et sa mission va être de surveiller les convois allemands sur le rail et de collecter un maximum de renseignements.
Joseph loge près d'Angleur, il repasse encore en Hollande pour donner les informations, échappe de justesse à son arrestation en maitrisant des soldats. Il revient et s'occupe de la surveillance des troupes ennemies transportées par rail.
Le 30 mars il rejoint Liège. Mais un réseau de résistance est démantelé, l'étau se resserre mais il ne tient pas compte des avertissements.
Le 11 avril 1917, trahi, il est arrêté. Il tente de s'enfuir, se bat avec l'énergie du désespoir, il est blessé et emmené. Il est interrogé brutalement, transféré à la prison St Léonard. Le 6 juillet il passe devant le tribunal de Liège qui le condamne deux fois à mort pour désertion et trahison.
Il écrit dans ses lettres : " Le 6 du 7e mois 1917, j'ai été condamné deux fois à la peine de mort. Je suis très fort en Dieu. Ce que j'ai fait c'est pour l'Alsace et pour la France, auxquelles vont toutes mes pensées. C'est pour cela que Dieu, je l'espère, me recevra dans son paradis…" C'est un aumônier allemand qui le réconfortera. Il écrira plusieurs lettres qui ont été publiées. Le 22 juillet, il est transféré à la caserne de la Chartreuse à Liège.
LE 23 JUILLET 1917 À 5H30, JOSEPH ZILLIOX EST FUSILLÉ…
La guerre terminée, Joseph Zilliox fut cité à l'Ordre de l'Armée française: "D'origine alsacienne, s'est donné tout entier à la France. Modèle d'abnégation et de bravoure, n'a cessé de faire preuve du plus pur patriotisme. Tombé aux mains de l'ennemi, s'est imposé à l'admiration de tous par son énergie et son courage. Est mort en Héros" Au Grand Quartier Général le 12 juillet 1919. Le Maréchal de France, Commandant en chef les Armées françaises de l'Est. PETAIN "
La citation proposait de faire Zilliox Chevalier de la Légion d'Honneur à titre posthume.
La Belgique le fit Chevalier de l'Ordre de Léopold avec liserés or, par A. R. du 12 janvier 1920.
La Croix de Guerre belge lui fut remise, sur citation du Général Baron Jacques de Dixmude. Le 6 juin 1920, sa dépouille fut ramenée avec les honneurs militaires à Offendorf. Tout ce que la région compte comme autorités, toutes les associations et plusieurs généraux était rassemblés.
Sa décoration de la Légion d'Honneur fut remise à son père par le Général Fetter.
Les clairons sonnèrent et les tambours battirent. Deux plaques, disparues lors de la seconde guerre, furent placées, l'une sur l'église du village, l'autre sur sa maison qui fut remise en 1994, la rue porte son nom.
Un musée de la batellerie rappelle son héroïsme
JULES HENTJENS.
Le complice de Zilliox, avait aussi prévu de partir mais retarda son départ à cause de la grossesse de son épouse.
La police allemande était sur ses traces. Il renforça le remorqueur Atlas V avec des tôles et de Liège partit avec 107 passagers dans la nuit du 3 janvier 1917, ayant aussi comme pilote Charles Balbour qui mourut en 1924.
Essuyant le feu des allemands qui tentèrent de le poursuivre, l'eau étant très haute le remorqueur accrocha et brisa en partie le pont de service et le nouveau câble et arriva à Eijsden en Hollande.
Les allemands renforcèrent leur dispositif, toute fuite de ce côté devint impossible.
L'Atlas V fut donné comme nom à un pont de Liège, et fit aussi l'objet du film: "Passeurs d'hommes"
L'histoire liégeoise retint Hentjens et l'Atlas V, … et oublia Joseph Zilliox.
Il n'y a plus de trace de son aventure et de son sacrifice.
L'ancienne écluse a été rebouchée et forme une esplanade sur laquelle la Capitainerie a été construite et le bassin a fait place à un port de plaisance.
Le conseil communal de Visé a accepté à l'unanimité fin septembre 2016 ma proposition de donner à ce lieu celui de PORT JOSEPH ZILLIOX et des panneaux y ont été placés et offerts par l'initiateur du projet.
En 1967 les deux bateaux, leur pilotes et passagers avaient été traités sur pied d'égalité lors des commémorations, mais 50 ans plus tard, seul l'Atlas V était encore un peu présent dans les mémoires, il était important de rappeler Joseph Zilliox.
Marc Poelmans
Des ouvrages sur le sujet:
Un Héros Alsacien Joseph Zilliox E. Fauquenot, Paris 1920
Deux hommes du Ried Nord, Société d'histoire et d'archéologie du Ried Nord 2003
Journal "La Vérité" relation par J. Thonnard en 1920, BNB
Les journaux à l'époque feront état de sa mort
Le Journal de Liège et de sa province en décembre 1918
La Métropole, journal d'Anvers en 1917 à Londres.
Le XXe siècle, journal d'union et d'action catholique 1917
Het Vaderland en décembre 1917.







Revenir en haut Aller en bas
http://www.1579.be
blackhelk3591
Amiral de flottille
Amiral de flottille
avatar

Nombre de messages : 1011
Age : 65
Localisation : oupeye
Date d'inscription : 29/10/2014

MessageSujet: atlas 5   Mer 9 Nov 2016 - 15:20

Salut les historiens , a propos de ce remorqueur j'ai un oncle qui a vu son passage a Visé ,il est malheureusement décédé et ne pourra donc pas m'en parler ,j'ai retrouvé une photos dans un magazine locale datant d'il y a quelques années .

Revenir en haut Aller en bas
poelmans
Matelot
Matelot


Nombre de messages : 11
Age : 60
Localisation : Visé
Date d'inscription : 29/11/2012

MessageSujet: Anna et Atlas V   Mer 9 Nov 2016 - 15:49

Attention qu'il y eut deux passages
D'abord le 5 décembre 1916, celui de Joseph Zilliox (fusillé en 1917) à bord de l'Anna au départ de Visé, puis au départ de Liège celui de son complice Jules Hentjens à bord de l'Atlas V qui était en fait piloté par Charles Balbour (décédé en 1924), même si Hentjens, seul survivant dans les années qui suivirent, s'en attribua tout le mérite.
L'Anna fut rebaptisé Anny, mais aucune photo de ce bateau
Je suis preneur de toute documentation et articles sur le sujet que vous pouvez m'envoyer à marc.poelmans@skynet.be ou 29 rue des Ecoles à 4600 Visé, vous pouvez aussi poster vos infos sur ces exploits sur https://www.facebook.com/remorqueurs
Revenir en haut Aller en bas
http://www.1579.be
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 5543
Age : 63
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Remorqueurs Anna et Atlas V 1916 et 1917   Mer 9 Nov 2016 - 16:19

bonjour Marc
regarde sur le site que je site plus haut et prend contact avec eux, je suis certain que tu auras des infos plus précises
Médecins de la Grande Guerre  
Photos et affiches des Conférences
Revenir en haut Aller en bas
poelmans
Matelot
Matelot


Nombre de messages : 11
Age : 60
Localisation : Visé
Date d'inscription : 29/11/2012

MessageSujet: Re: Remorqueurs Anna et Atlas V 1916 et 1917   Mer 9 Nov 2016 - 17:33

Je connais bien ce site mais je pense en savoir plus qu'eux sur l'Anna. J'ai pas mal d'infos et d'inédits d'ailleurs publiés sur la page facebook des remorqueurs
J'ai consulté les archives à Liège et Bruxelles, entre autres le dossier de Fauquenot qui a écrit l'ouvrage sur Zilliox dont le nom a été donné au port de Visé à mon initiative. On va inaugurer ça de manière officielle le 4 décembre
J'espère y avoir des marins, malheureusement l'harmonie des cadets de marine est déjà occupée au marché de Noël et pas de réponse du peloton d'Eupen
Vous êtes bienvenus évidemment !
En outre comme j'habite dans le quartier d'où il est parti j'ai des contacts et je vais avoir d'autres images des lieux où il est passés, entre autre le café où il a saoulé les soldats qui a été démoli quand on a élargi le canal
Je cherche la maquette de l'Atlas V pour le musée de Herstal.
Elle existe mais son auteur est décédé, son club m'a contacté ce matin et va essayer de retrouver sa fille qui doit l'avoir
Revenir en haut Aller en bas
http://www.1579.be
SCHOETERS CHRISTIAN
Amiral
Amiral
avatar

Nombre de messages : 5543
Age : 63
Localisation : ghislenghien
Date d'inscription : 10/07/2011

MessageSujet: Re: Remorqueurs Anna et Atlas V 1916 et 1917   Mer 9 Nov 2016 - 18:43

ce serrait formidable pour toi Marc, d'avoir ce contact et; sil elle veux bien te prêter la maquette pour un laps de temps, ce serrais formi pour l'expo .
je ne promet rie, mais je vais voir si je peut me libérer pour ce jour là, car je viens du coter du parc "pari daysia"
bien a toi
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Remorqueurs Anna et Atlas V 1916 et 1917   

Revenir en haut Aller en bas
 
Remorqueurs Anna et Atlas V 1916 et 1917
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.belgian-navy.be :: Belgian Navy - Force Navale Belge - Belgische Zeemacht :: Divers :: Les Associations, les Amicales et Musées de la Marine-
Sauter vers: